Michel Onfray a une grosse corne qui lui pousse sur le nez

On parlait, il y a quelques temps, des soucis de virilité de LFI, ce Golem du Grand Orient de France, qui draine derrière lui tous les idiots utiles du gauchisme, les gogochistes ; enfin ceux qui restent depuis que Frère Mélenchon a viré les souverainistes de son parti et que les adeptes ont vu que leur leader minimo se prenait pour la république maçonne et le sacré à lui tout seul. En un peu plus cultivé, voici un petit ersatz d’Alain Soral sans courage et juste bon à impressionner les minettes avec du Nietzsche de supermarché et grand pourfendeur des religions (sauf celle qui domine en ce moment la France et le monde, c’est dommage, n’est-ce pas ? Quelle bien lâche lacune…) qui se croit courageux un jour et se débine lamentablement le lendemain, jusqu’à s’en prendre violemment à un petit candidat qui ne lui a rien fait ni rien demandé :

Salim Laïbi revient sur le coming out et la grosse débandade d’Onfray concernant Asselineau

Mince, après Moix le moisi, Chouard le couard et Filoche la pétoche, encore un gentil gogochiste en voie d’être rhinocérisé et qui voit une grosse corne commencer à lui pousser au milieu des grosses lunettes d’intello ? De cornes, il s’agit avant tout de celles de la pensée qui est bien cocue avec ce genre d’individu, qui croit qu’elle va être satisfaite et se retrouve avec un bande mou de la pensée, de la mensée menstruelle, donc, vite foutue dans du papier hygiénique tamponné de l’imprimatur de la Sionisterie vigilante et que les gens prennent pour de la haute philo. C’est bien mieux que du Enthoven II, le filousophiste, mais ça ne nous réconcilie pas avec la philosophie, que Revel avait enterrée il y a maintenant plus de cinquante ans et, semble-t-il, à raison.

Tout comme pour le Frère la truelle Mélenchon, tenu par le Grand Orient de France, on pourrait se demander si Onfray n’est pas un agent de la Franc-maçonnerie, mis en avant pour servir la soupe à certaines clientèles tout en tentant de rallier à lui les dissidents dans une classique opération d’opposition contrôlée, et tenu lui aussi de servir d’agent, notamment contre Macron, quand celui semble se poutiniser un peu, c’est-à-dire prendre son indépendance, voire se retourner contre l’oligarchie bancaire et communautaire qui l’a mis en place pour servir de liquidateur judiciaire de la France dans les Etats-Unis d’Europe (ou section européenne de l’Empire sioniste). Cependant, il paraît plus que ce soit la lâcheté qui l’emporte chez cette hommasse qui n’a de grave que la voix, comme on avait pu le voir lorsqu’il abordait le cas Freud, qu’il montrait du doigt l’importance cruciale de la judéité chez le charlatan communautaire, affidé du B’nai B’rith.

Il parait qu’Asselineau serait bi :

Extrait de l’émission Faits et documents #5 sur l’affaire Epstein.

Si c’est vrai, va te faire enculer Onfray ! Dans le sens que tu veux, Michou travesti en penseur français : deleuzien ou à t’en titiller la prostate, par Asselineau, donc. Aux fraises, l’Onfray.

Photo d’entête : “Indian Rhinoceros” par Loren Javier.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *