Servir l’Homme (et la Femme aussi)

C’est Jules-Edouard Moustique, de Groland, qui va être heureux, nous allons bientôt tous vivre à Ponfieux-le-mumuche et autres villages sympathiques de la Présipauté, vu la rapidité avec laquelle la France se grolandise.

Dernière pitrerie en date, celle d’Ameyric les-beaux-cheveux Caron, qui, répondant à une question que lui posait sans doute une nunuche antispéciste de la “génération Greta” ou un teubé de Tolbiac1, concernant la position à tenir si jamais un moustique2 avait décidé de planter son dard dans votre peau pour ponctionner un peu du sang de votre corps pour en faire son repas.

Ah ce Caron, il est carrément con, mais marrant.

Et donc la réponse du maitre ès-antispécisme est sans équivoque : non, il est interdit de tuer le moustique, car c’est « une dame qui risque sa vie pour nourrir ses enfants ». Vous risquez même d’être traité de misogyne pour avoir occis la pauvre animale aimante qui ne demandait qu’à vivre. Et n’oubliez pas :

Les Inconnus, “les insectes sont nos amis, comme nous ils ont une âme”.

Cela dit, il ne répondait pas à la question : et si on repousse simplement la bête, l’obligeant ainsi à différer son repas, alors qu’il était à portée de dard ? Est-ce une faute morale que de lui imposer ce jeûne et la souffrance de se trouver discriminée en raison de son espèce ? N’est-ce pas, d’ailleurs, une faute contre l’humanité ne pas avoir de ligne gratuite pour que toutes les moustique(tte)s puissent appeler et dénoncer les porcs qui ne laissent pas se faire sucer.3 Que fait Schiappa à faire du racisme anti-moustique et laissé faire ce génocide !4

C’est drôle la bêtise d’une logique déraisonnable. Les charlitans ont beau jeu de se moquer des complotistes et autres révisionnistes qui sont coupables, selon eux, d’un excès de raison5 elle n’a jamais de limites. Les talmudistes avaient bien repoussé les bornes des limites du Nawak, les communistes – notamment en Chine sous l’ère Mao et la révolution culturelle – avaient continué l’œuvre au noir des heures les plus sombres, et voilà maintenant les délires naturalo-sociétaux où les LGBTQIFHGGE+ (et autres ami.e.s dégenré.e.s) et les antispécistes se livrent à une compétition féroce. Et si vous êtes talmudistes homosexuel antispéciste maoïste, vous êtes sur la Tour de Babel du Plus Grand Nawak Intégral, et ce n’est pas du jeu.

Pour les simples humains comme nous, nous sommes jaloux de ces gens et nous aussi voulons repousser les limites de la raison. Pour ce, je poserais la question suivante :

Si un individu ne se sent pas vegan, ni végétarien, ni même végétalien6 a-t-il le droit de manger un individu qui estime qu’il ne vaut pas plus qu’une vache ou un moustique ?

Réponse :

Oui.

Jacques Attali, qui veut euthanasier les vieux à 65 ans pour ne pas leur payer leur retraite après leur avoir pris un bon 60% d’impôts socialiste toute leur ‘vie’ répondrait même :

C’est un devoir.

On n’est pas obligé de demander son consentement explicite, s’il ne dit rien, que l’individu.e concerné.e ait 11 ans ou moins ne change rien : on considère qu’il a donné son accord pour se faire tuer.

On ne sait cependant pas si la chaire d’être humain est bonne. On demandera donc à l’antiélite pédo-sataniste de nous dire comment faire et comment cuisiner l’homme. Bon, ce dernier point, les blablateurs républicains peuvent encore nous expliquer, qui ne savent que se coucher devant les sociétés secrètes auxquelles ils appartiennent, les maîtres qu’ils servent ou les lobbies qui les payent, et faire de la communication dans une tradition sophistique qui aurait fait passer un Calliclès pour un amateur (les talmudistes se défendent, en revanche, qui ne craignent personne).

Donc on pourra servir le Caron cru (même si personne ne le croit ni l’écoute) ou cuit (il tombé dans la cuve d’alcool à la naissance, celui-là, non ?), il pourra baigner dans le lait de sa mère (dans l’assiette comme dans l’estomac), bref faites comme vous voulez et si vous êtes une gilette jaune ou une migrante pauvre et qui crève sous les taxes écologiques du banquosident, celui-là même qui refile tout aux plus riches apatrides, vous n’aurez qu’à dire que vous êtes « une dame qui risque sa vie pour nourrir ses enfants ».

Allons, quittons-nous en chanson avec la chanson du cerveau d’Aymeric Caron :

Pascal Parisot – Tsé Tsé la mouche

Photo d’entête : “RECAA — World Elder Abuse Awareness Day 2012” par ACT Project Concordia

Notes

  1. Rappelle-toi, camarade, ce sont les étudiants qui organisent des anti-conférences de presse anonymisés avec des chiens à la table des représentants
  2. Pas un Jules-Edouard mais un petit animal qui vous gêne la nuit, en été, quand tout est calme et qu’il a décidé de surveiller la zone aérienne en cas d’attaque d’avion iranien ou d’avion djihadiste, c’est qu’il ne transige pas avec son territoire, même si son territoire c’est aussi votre chambre.
  3. Oui, Harvey, aujourd’hui les porcs doivent se laisser sucer, c’est à ne rien y comprendre… sauf que là le dard c’est toi qui le prends et pas toi qui le mets. On est en Macronie, quoi… Ton pote Epstein t’expliquera, si vous vous croisez en prison.
  4. Blague à part, c’est quand même vrai que les moustiques sont néanmoins présents sur les pare-brises de nos voitures, preuves qu’ils disparaissent. Oh mais, un antispéciste peut-il prendre la voiture ? Et le train ? Et l’avion ? Oooh ! Bah non, bien sûr !
  5. Or, il y a bien un abus de la raison, comme le rappelait Hayek dans les années 1940-1952, avec the Counter-Revolution of Science, mais il ne s’agit pas de cela puisque les questions scientifiques posées par les différents sceptiques des versions historiques (et surtout très politiques) sont très simples, et ne reçoivent pas de réponse simplement parce que la recherche même gêne le Pouvoir en place, qui sait son régime tenir sur une montagne de mensonges. Alors que la conscience des limites du savoir humain concerne par exemple la question du réchauffement climatique de nature anthropique : là où des êtres humains ne sont pas capables de gérer une économie à cinq ans, les êtres humains prétendraient gérer le climat à l’échelle d’une planète où ils ne sont pas grand-chose, c’est grandiloquent, ridicule et voué à l’échec le plus patent du point des vue des objectifs. Cela aura juste permis de créer un techno-fascisme mondial au nom de l’écologie. Là, on n’entend pas trop les arguties des stipendiés de la raison d’Etat qui sont juste là pour fournir les sophismes nécessaires à ceux qui leur remplissent la gamelle.
  6. Qu’il soit cis-genre ou pas n’entre pas en compte, pas plus que son signe du zodiaque ou son chakra dominant. Ouvert aux Indigos comme aux autres.

Laisser un commentaire