Qui veut la guerre contre l’Iran ? (Et la Troisième Guerre Mondiale)

Grasset publie la crotte botulesque 2018

Pas les Musulmans, pas les Catholiques, pas les Orthodoxes, pas les Bouddhistes, pas les Hindouistes… Pas les Européens, pas les Russes, pas les Chinois, pas les Indiens mais les Sionistes évangéliques et juifs.

En France les sayanim sont lâchés depuis 2018, notamment avec sa Grande Majesté Botulique qui écrit un livre que personne n’a lu ni ne lira, comme d’habitude, mais qui lui aura permis d’aller prêcher la haine sur tous les plateaux télé à sa botte, où il demande à Edom (« l’Empire ») d’aller faire le sale boulot au Moyen-Orient en faveur de la colonie raciste de son cœur1, et on peut jauger la servilité de la France à voir comment on écoute avec politesse son discours de manipulateur au lieu de ficher se fouteur de merde dans un avion direction Jérusalem où le kabbaliste bas de gamme pourra apprendre l’hébreu et lire un peu la Torah.

Botul sur France 24, en octobre 2018, face à des journalistes qui montrent timidement les mensonges de l’agrégé de philosophie

Après le vieux beau à la chemise blanche déboutonnée, auteur ignare de L’esprit du judaïsme2 qui raconte n’importe quoi pourvu que son discours aille dans le sens de ce dont a besoin Netanyahou, plus doué en rempaillage de momie blonde et qu’en textes sacrés, infâme pitre, les télétalmoudistes qui officient à Jérusalem comme le Rav von Chaya. Il la veut sa guerre inscrite dans la Torah :

La guerre finale Israël vs Iran, le 29 janvier 2019

Il la veut vraiment :

Il n’en peut plus de la vouloir :

Rav von Chaya, le 13 juillet 2019

Et il y tient, le rigolo pathétique, à sa guerre faite entre Edom et le monde musulman, pour que le petit coq juif sans force, perfide et lâche, gagne au final :

Conférence en 2017 à Paris.

La Première Guerre Mondiale leur a donné la promesse de la terre de Palestine ; la Deuxième, le prétexte shoatique pour avoir l’immunité morale pendant 70 ans et l’installation de leur colonie pour la finalisation de leur projet messianique qu’ils pensent désormais imminent3 ; alors ils attendent la Troisième Guerre Mondiale avec impatience pour avoir le Grand Israël ! Israël, ce cancer des nations, même si malgré lui-même le monde chrétien résiste :

La chrétienté est devenue totalitaire, conquérante, exterminatrice parce qu’elle n’a pas développé la notion de l’absence et la non-action de Dieu ici-bas. Elle s’est attaché à Jéhovah autant qu’au Christ : elle a conçu la Providence à la manière l’Ancien Testament. Israël seul pouvait résister à Rome parce qu’il lui ressemblait, et le christianisme naissant portait ainsi la souillure romaine avant d’être la religion officielle de l’Empire. […]

Rien d’étonnant qu’il y ait tant de mal dans une civilisation – la nôtre – viciée à sa base et dans son inspiration même par cet affreux mensonge. La malédiction d’Israël pèse sur la chrétienté. Les atrocités, l’Inquisition, les exterminations d’hérétiques, c’était Israël. Le capitalisme, c’était Israël (ce l’est encore dans une certaine mesure…). Le totalitarisme, c’est Israël, notamment que ses pires ennemis.

Il ne peut y avoir de contact personnel entre l’homme et Dieu que par la personne du Médiateur. En dehors du Médiateur, la présence de Dieu à l’homme ne peut être que collective, nationale. Israël a simultanément choisi le Dieu national et refusé le Médiateur ; il a peut-être tendu de temps à autre au véritable monothéisme, mais toujours il retombait, et ne pouvait pas ne pas retomber, au Dieu de tribu.

Simone Weil, La pesanteur et la grâce, Israël, Plon, 10/18, 1948, p. 166-167

Bon, cela dit, j’ai beaucoup aimé les écrans derrière le Rav et la musique hollywoodienne derrière le prêche du télévangéliste sioniste. Ring pourrait l’éditer, il est dans la ligne éditoriale.

Alors que peut-on faire face à cette arrogance, à cette haine suprémaciste, à ce mépris des vies humaines goyim sinon espérer la révolution à la rentrée 2019 en France, la dislocation des États-Unis d’Europe bruxelloise à la botte de l’Amérique du Nord et la fin de cette dérive vers le techno-fascisme à la chinoise importée en Europe, qu’on sorte de l’OTAN et qu’on s’allie avec la Russie de Vladimir Poutine, pendant qu’un businessman grossier et laid, Donald trump, essaye de résister au lobby juif dans son propre pays… Et pour ce, il faut commencer à virer le banquosident Rothschild, via Attali, de l’Elysée, et derrière lui toute sa clique de mignons, de catins ambitieuses, cette tourbe d’antiélite minable et la remplacer par des hommes qui sauront faire renaitre le Royaume. Empêcher la Troisième Guerre Mondiale, ça peut aussi passer par la libération de la France…

Bonus : Soral en parlait en 2012

Soral avait raison ?

Comme quoi, tout le baratin de 2018 avec l’énième bouquin de BHL était déjà prévu quand il publiait La Guerre sans l’aimer et l’inénarrable vidéo gag Le serment de Tobrouk.

Et de là deux positions. Les optimistes estimeront que le fait qu’on en soit exactement au même aujourd’hui, prouve que les plans des tarés eschatologiques stagne et n’est pas si efficace. Comme on dira la même chose dans sept ans encore sans que ça n’ait bougé, pas de panique. Les pessimistes penseront au contraire que cette guerre contre l’Iran est préparée depuis des décennies, que ça viendra quels que soient les freins de l’Histoire, et que là, avec l’imminence de la reconstruction du Troisième Temple sur l’Esplanade des Moquées, les temps sont mûrs, comme le pense le Rav von Chaya (mais si on fait la liste des messies et des rabbins qui ont pensé que la fin des temps étaient proches, on n’a pas fini…).

Nul n’est prophète (même pas Soral…), alors espérons que les forces du bon sens et de la paix, tiennent. Aidons-les comme on peut et ayons foi en nous sans rien n’attendre de la Providence. Si Dieu doit nous venir en aide, commençons par faire le boulot nous-mêmes, soyons actifs, ne tombons dans aucun piège et ne désespérons pas.

Photo d’entête : #ShutDownAIPAC! DC Rally 29 par Stephen Melkisethian

Notes

  1. Et là on voit toute l’inversion des valeurs dont sont capables les sophistes de sa trempe puisque le « munichisme » des Européens, c’est de ne pas libérer Gaza et de ne pas boycotter une colonie raciste d’apartheid. BHL est un mauvais acteur, ignare qui ne dupe personne, même si les catins cathodiques font semblant par lâcheté carriériste.
  2. Nommé ainsi parce qu’il n’a pas osé Le Génie du Judaïsme, la provocation ayant été trop grande, qui montrait de manière trop évidente que son propos consistait à singer et retourner Chateaubriand.
  3. Et quand des fous ont la bombe atomique, on rigole moins

Une réflexion au sujet de « Qui veut la guerre contre l’Iran ? (Et la Troisième Guerre Mondiale) »

  1. Ces gens ne sont pas appréciés par le peuple juif non plus, les peuples ne sont pas responsables de l’ignominie de leurs dirigeants balancés en haut de l’échelle par quelques manipulations. L’obscurantisme doit être combattu par tous les moyens et le peuple juif fera sa révolution un jour, comme tous les peuples ; c’est une loi de l’évolution sociétale.

Laisser un commentaire