Greta gronde l’Assemblée Nazie-anale

Après Pamela Anderson, en 2016, l’ex-actrice plissée, aux gros seins et grosses lèvres dont le plastique n’avait pas encore explosé et que tous les vieux dégueulasses inutiles de l’Assemblée nationale voulaient voir de près après les avoir se balancer sur les plages de Malibu pendant des années,…

… c’est l’icôconne juvénile venue du froid, Greta ‘Garbage’ Thunberg, qui était invitée à prêcher la bonne parole verte et climato-doctrine-du-choc-messianiste, sous les applaudissements des idiots, des larbins et des ambitieux1.

Il est d’ailleurs marrant, d’ailleurs, de noter que ce sont la femme la plus refaite, la plus fausse2, la plus artificielle qui venait parler d’écologie, quand c’est la jeune fille la plus inculte (elle a 16 ans et en plus elle ne va même pas à l’école), qui venait joué les poils à gratter de l’écologie, parlant d’un sujet hautement scientifique et controversé.

(Jeu impromptu : sont-les poils à Greta la verte ?)

Sans doute un défi avec Göring3 visant à agrandir le champ déjà bien dilaté du « du plus c’est gros plus ça passe » ?

En tout cas, les complices de l’éborgnement républicain couvert par la police, la police des polices, et même la police de la police des polices en la personne d’un apprenti mafieux passé par le Parti Socialiste et le ministère de l’Intérieur (c’est son intérieur qui remplace Benalla auprès de Manuzaccio, au fait ?), M. Castaner4, les liquidateurs judiciaires du pays, les traitres et poltrons ventripotents du parti unique de l’Antifrance, les néo-Grand Frère shootés tant au LSD qu’au LBD, les propagateurs de lois fourre-tout liberticides qui ouvrent la porte à l’arbitraire le plus débridé pour des juges qui ont souvent plus prêtés serment à la Franc-maçonnerie qu’à la France, arrivistes répugnants de la LREM et autres vieux combinards anti-patriotes de qui les Français devraient se sentir représentés, bref toute cette soupe infranazie5 d’intestins, étaient moins nombreux dans l’hémicycle pour les débats importants.

(Résultat du jeu : on ne sait pas, en tout cas c’est “Nice and simple” de Tony Alter)

C’est risible, ridicule, grotesque, à vomir, à baffer, à (pas de haine sinon Avia la mangeuse de chauffeuse de taxi va débarquer et mettre une amende pour haaaaiiiine) et si ça n’appelle pas une révolution tellement le dégoût qui l’emporte et comme on f’rait pas mieux que Michel Onfray, on lui laisse la parole :

https://www.youtube.com/watch?v=CbhApjAqV4w

Et puis, allez, comme plus rien n’a de sens, on peut bien enchainer de Greta à « Gratter » de The Vivi :

The Vivi, “Gratté” [2019]

Qui sait ?, ce jeune homme sera peut-être ministre de la culture dans six semaines, s’il daigne offrir sa rondelle sous les bons bureaux (Castaner cherche peut-être un remplaçant), et qui sait encore ?, devenir un rond de cuir immortel dans quelques mois, collègue du licencié d’anglais Finky qui, Juif polonais, estime que la « France mérite [sa] haine »6. Ou sera-ce Jul pour son fabuleux « le son de la gratte » ?

Depuis le coup d’Etat de 1789 et la raie publique (filons la métaphore qui mène aux prostates les plus habitués de Paris), tout est possible… même que le matin les imbéciles aillent écouter la nullarde Greta et l’après-midi votent le CETA, qui chie de l’excrément contaminé sur la santé des Français et l’écologie7.

Et tout ça pendant que Boris Johnson prenait la tête du “10, Downing Street” pour mettre en place le Brexit :

Désolé, M. Asselineau de vous mêler à ça… (vous connaissez l’UPR ?)

Quand est-ce qu’on met un grand 49.3 populaire à ces parasites de l’Assemblée, bien profond là où même certains aimeront ça ?

Beau anus 1 : un sot d’homme…

Beau anus 2 : …et Gomorrhe

Photo d’entête : « L’Absurde Séance (10) – Sexy International Paris Film Festival #2 – 24-27Jun10, Paris (France) » par philippe leroyer

Notes (sur 20) (notées sur 30, comme au Bac)

  1. Brune Poirson bien au rapport : alors c’est elle ou Marion Maréchal le futur pantin à une jambe d’Attali ?, si une révolution ne passe pas par-là entre temps dégager cette tourbe.
  2. Une actrice américaine, peut-être faire plus loin dans la duplicité et le toc ?
  3. Avec un titre pareil, vous vous attendiez tout de même bien que le point Godwin ait ici plus à voir avec un poing-gode ouiii !!! de la Fistinière ou le point à pitres que le point d’honneur à respecter le bon goût, non ? D’honneur, ici, il n’y aura que le bras… ce qui nous ramène encore et toujours aux pratiques sado-masos que doivent aimer nos députés. Greta peut-elle là aussi les aider ?
  4. J’ai failli oublier de citer son nom, tellement il est insignifiant, et tant il n’est rien derrière le sayan Laurent Nuñez
  5. On peut ne pas être d’accord avec Thomas Hobbes, Benito Mussolini, Adolf Hitler ou Carl Schmitt, mais remarquer que ça avait une autre gueule que cette tourbe que seul, peut-être, Alfred de Musset, dans Lorenzaccio, sait décrire, cette clique d’invertis sans virilité, violents par trouille et lâches jusqu’au coup qui ne génère plus que mépris et rires dans le « pays réel ».
  6. Haaretz, 19 novembre 2005. Etonnant, non, comment encore un de ses plus-Français-que-les-Français crache sur eux quand il est dans sa colonie raciste de cœur !
  7. Greta n’avait pas d’avis sur la question, évidemment… ce Gogolem est là pour faire avancer le business de ses parents et le capitalisme vert d’Al Gore & Pals

Laisser un commentaire