L’hypothèse de travail est que depuis les années 1960, une deuxième chute anthropologique a été organisée par l’oligarchie mondiale afin de diriger plus facilement les masses crétinisées.

Pourquoi la deuxième chute ?

Premièrement, cela arrangeait l’Etat profond étasunien et notamment l’ACI, qui, en lançant le LSD et en aidant la diffusion du rock’n roll pour que la jeunesse se perde dans le “sex, drug en rock’n roll”, faisait en sorte que la jeunesse les laisse tranquille et ne fasse plus de manifestation contre la guerre au Vietnam. Mai 68, révolution colorée, mettant à terre les Partis Communistes, l’Eglise catholique (qui se sabordait avec Vatican II entre 1962-1965) et l’Armée (notamment avec la chute du Général de Gaulle, en 1969), permettait de détruire les autorités naturelles, de diffuser la bouillie du postmodernisme et de commencer à produire les crétins déboussolés, dans des années 1980 pourries sous le consumérisme. George Soros, en diffusant la pornographie, la prostitution, la drogue, la destruction des familles, etc. contribue dans le XXIème siècle à cette chute anthropologique.

Deuxièmement, dès les années 1960, alors que la cybernétique commençait à donner ses premiers fruits, que machines, robots et ordinateurs étaient entrevus et que l’intelligence artificielle se développait, une nouvelle étape de la robotisation était envisagé qui rendrait beaucoup de travailleurs inutiles. En plus de cela, la quantité de population mondiale devenait préoccupante. Comme l’a donc théorisé Zbigniew Brzeziński avec son fameux “tittytainment” – qui n’est que la version contemporaine des pains et des jeux de cirques romains – ou comme l’a illustré Aldous Huxley dans Brave New World en 1934, il fallait occuper les crétins avec des loisirs stupides et dégradants, notamment sexuels pour assouvir leur instincts primaires.

Les moyens

Premièrement, par la destruction de l’Eglise catholique, de l’Armée, des Partis Communistes et de l’université (puis de l’éducation en général dans les années 2000) dont les autorités ont été effacé au profit d’une télévision généralisée, qui prenait le relai de la propagande par le cinéma et la plaçait directement dans les foyers, cassait le lien social qu’on trouve dans les places de villages ou les bars, isolant tout un chacun et le rendant plus facile à manipuler.

Deuxièmement, la drogue (notamment le LSD) et les opiums du virtuel comme les jeux-vidéos.

Troisièmement, la culture et notamment le rock, puis le rap et toute la sous-culture grasse, très sexualisée (sinon la pornographie elle-même) et souvent ouvertement satanique.

Quatrièmement, l’avortement qui instaure la culture du meurtre et sera tôt ou tard secondé par la légalisation de l’euthanasie, car si une société laisse le loisir à une personne de décider si une vie vaut ou non d’être vécue avant la naissance, elle pourra facilement faire de même quand la personne décline.

Cinquièmement, la mise progressive de l’homme au profit de la femme, la division de la société sur toutes les divisions possibles (genres, couleurs de peau, sexualités, religions, etc.) et la mise en avant forcée et volontaire de comportement qui avaient toujours été marginaux dans l’Histoire et plus ou moins tolérés.

Sixièmement, l’oligarchie mondiale commençait à instaurer, via le Club de Rome (l’ancêtre du GIEC ; cf. Roger Randall Dougan Revelle), le mythe du refroidissement climatique, puis réchauffement climatique, pour mettre en place un messianisme préparant mentalement l’avènement d’un techno- fascisme mondial.

Il s’agit donc, dans tous les cas et comme dans la Genèse au livre 3, d’une séduction satanique d’un serpent qui promet plaisir, liberté et mise à bas des autorités dans une jouissance transgressive, mais qui avilit pour mener, comme on le verra, à l’érection Tour de Babel (Gen. 11).

Le temps moyen du projet

Destruction des anciennes autorités : chaos [1962-1980]

Assez schématiquement, on peut dire que le segment temporel commence avec Vatican II, qui détruit l’Eglise catholique pour en faire une église Novus Ordo ou la branche alterchrétienne de la religion mondiale des gnostiques francs-maçons ou du noachisme juif.

En Chine, Mao, manigançant pour récupérer le pouvoir après l’échec du Grand bon en avant [1958-1960] et la famine qui eu lieu jusqu’en 1962, lance les étudiants stupides et fanatisés dans la folie de la révolution culturelle. 1

Ensuite, une population largement déchristianisée (mais pour qu’elle le fût aussi vite, il fallait que les temps soient mûrs) peut se vautrer dans l’année 1968 avec ses grands festivals de rock tel celui de Woodstock, la diffusion du LSD, ses révolutions colorées façon Mai 68 et la destruction de l’université par la pénétration des idées post-modernes2

Diffusion d’une double culture [1980-2005]

Durant les années 1980 et jusqu’en 2005, une double culture est inculquée. D’une part celle de l’hédonisme satanique et de la consommation, pour une population de plus en plus tenue en état d’abrutissement et surtout de dévirilisation, de qui empêche l’inculte mais pourtant doué de bon sens, de se rebeller lorsque le pouvoir abuse et le prend trop pour un idiot.

En même temps, sont diffusées les idées malthusiennes du Club de Rome, devenu ensuite le GIEC, qui, après avoir promis la nudité joyeuse ou habillée de mille parure va montrer aux humains qu’ils sont nus. Le fruit en train d’être mangé, la culpabilité pointe déjà le bout de son nez.

Entre 1989 et 2000, le communisme russe et est-européen s’effondre et le chinois évolue, sous l’impulsion de Deng, en un technofascisme collectiviste qui n’est plus communiste ni capitaliste.

La mise en scène du 2001 permet à l’Occident d’imiter un peu la Chine et d’avancer dans l’agenda technofasciste, en même temps que le monde arabe est détruit ou avili à son tour, notamment dans les pétromonarchies.

La route vers le N.O.M. : ordo [2007-2030]

Le couple crise économique de 2008 / H1N1 en 2009, n’ayant servi que de répétition générale (ou fût-ce un échec ?), c’est le couple crise économique de fin 2019 vite camouflée sous le Covid-19 qui sert de déclencheur au basculement du moment hédoniste débuté en 1962 à moment technofasciste débuté dans des petits cénacles en 1965 et qui doit maintenant doit devenir la nouvelle normalité, aidé par la tyrannie sanitaire et la peur des populations totalement lâches et crétines.

Si on croit les plans et les annonces de ce qui se met en place en 2020, le processus doit prendre fin en 2030.

Dans ce Nouvel Ordre Mondial, les posthumains, robots et intelligences artificielles seront les vrais dieux.

Les groupes

L’oligarchie mondiale : avec quelques grands banquiers et financeurs qui agissent en sous-mains.

Agents invisibles : des maîtres chanteurs et autres Méphistophélès chargés de recruter des Faust, notamment Jeffrey Epstein.

Agents visibles :

  • des financiers comme George Soros ou des entrepreneurs corrompus comme Bill Gates.
  • des mannequins politiques comme Trudeau, Sarkozy et Macron, Obama et Biden, Blair ou Merkel.

Inscription de la deuxième chute anthropologique dans le temps long

Le Nouvel Ordre Mondial, doit être le moment final, la fin d’un processus commencé par Sidney Webb, sa femme et sa Société Fabienne à la fin du XIXème siècle, comme nouvel avatar de la pensée bourgeoise positiviste (le Saint-Simonisme et le Comtisme), elle-même enfant de l’idéologie des Lumières de la franc-maçonnerie du XVIIIème siècle.

Faut-il remonter jusqu’à Paracelse et Nostradamus, les premiers rosicruciens, qui avaient pour charge de fissurer une deuxième fois l’église catholique (après le schisme de 1054 avec l’église orthodoxe) ?

Toujours est-il qu’il fallait attendre que les crétins des années 1970, souvent des lecteurs abrutis du Petit livre rouge de Mao, soient devenus les parents et professeurs des enfants des années 2000, pour en faire des gardes verts – avec la même bêtise et la même arrogance manipulée (mais par George Soros cette fois-ci) de mouvements techno-écolo-fascistes. L’idée étant que non seulement la population est trop élevée dans le monde, mais que les surnuméraires ne sont même plus nécessaires pour l’appareil productif car remplacés par des robots, il faut amener peu à peu à se débarrasser les gens inutiles en les castrant directement ou via des vaccins.

La deuxième chute anthropologique, qu’on donc dater entre 1965 et 2005, d’une période de quarante ans, est le moment de destruction nécessaire pour que le nouvel ordre puisse être mis en place, un moment de transition.

Pour voir le verre à moitié plein, dans leur grande générosité, peut-être que les “dieux” de Harari ont-ils voulu que les « inutiles » soient devenus si stupides et grossiers pour qu’on les regrette moins au moment de débarrasser Gaïa de leur présence polluante, et qu’ils acceptent leur propre extinction, baignant dans la graisse de leur indifférence bienpensante et en s’amusant… La « mort de l’homme », annoncée par Michel Foucault en 1966 à la toute fin des Mots et des Choses, se passera peut-être sans cris : le meilleur meurtre, c’est de pousser la personne à un joyeux suicide. Et qui pleurera les idiots déchus ?

Bibliographie

Elitistes qui la promeuvent

  • BERNAYS Edward, Propaganda [1928]
  • HUXLEY Aldous, Brave New World [1934]

Humanistes qui la combattent

(Par ordre chronologique)

  • DEBORD Guy, La société du spectacle [1967]
  • CLOUSCARD Michel, Néo-fascisme et idéologie du désir : Genèse du libéralisme libertaire [1973]
  • PASOLINI Pier PaoloEcrits corsaires [1973-1975] et Lettres luthériennes [1974-1975]
  • CLOUSCARD Michel, Le frivole et le sérieux : Vers un nouveau progressisme [1978]
  • CLOUSCARD Michel, Le capitalisme de la séduction : Critique de la social-démocratie libertaire [1981]
  • DEBORD Guy, Commentaires sur La société du spectacle [1988]
  • LEE Martin A., Acid Dreams: the complete social history of LSD, the CIA, the Sixties and beyond [1994]
  • SORAL Alain, Vers la féminisation ? Démontage d’un complot antidémocratique [1999] ; réédité sous le titre Vers la féminisation ? Pour comprendre l’arrivée des femmes au pouvoir [2007]
  • SORAL Alain, Jusqu’où va-t-on descendre ? [2002]
  • SORAL Alain, Misère du désir [2004]

Rajouter : MURAY Philippe, …

(Quasiment que des Marxistes ici, à voir si les conservateurs et libéraux ont écrits sur ce changement d’époque. Il faut comprendre ce qui se met en place depuis les années 1970 – mais c’est préparé depuis les années 1930 et Orwell et Huxley ont assez écrit dessus.)

Dès les années 2010 : la fabrique de crétins par les écrans

Généralités et éducation

  • BENTOLILA Alain, Comment sommes-nous devenus aussi cons ? [2014]
  • CERISE Lucien, Neuro-pirates [2014]
  • DESMURGET Michel, La fabrique du crétin digital : Les dangers des écrans pour nos enfants [2019]
  • DESMURGET Michel, TV Lobotomie : La vérité scientifique sur les effets de la télévision [2013]

[Trouver des livres spécifiques sur la façon dont les chaines nous font rester sur des contenus creux : télé-réalité, jeux, clips, émissions racoleuses, etc.]

[Trouver des livres sur les chaînes d’infos en continu et le business de la peur et de l’urgence permanente]

[Trouver des réflexions sur le confinement et couvre-feu comme marche forcée de la captologie : comment l’oligarchie mondiale, via ses marionnettes nationales, poussent les gens dans les mains des GAFAM pour se socialiser]

Réseaux sociaux et jeux vidéos

  • AZAM Julien, Facebook, anatomie d’une chimère [2013]
  • DES ISNARDS Alexandre et ZUBER Thomas, Facebook m’a tuer [2012]
  • FOLLIOT Vincent, Les réseaux sociaux rendent-ils idiot ? [2013]
  • LANIER Jaron, Stop aux réseaux sociaux. 10 bonnes raisons de s’en méfier et de s’en libérer [2020]
  • SAJOUX Adrien, Sociologie du gamer [2018]

Pornographie

Cf. « Quel est le rôle politique de la pornographie ? »

Photo d’entête : “Corruption” par Alyssa L. Miller

Notes

  1. Si cet événement est purement chinois, ou si déjà Mao avait des contacts avec l’oligarchie mondiale, comme on peut le suspecter pour Deng, est une autre paire de manche.
  2. Notamment au Centre Expérimental de Vincennes, en France, de Gaulle ayant décidé de donner aux « gauchistes » un endroit où être contents et séparés des autres pour qu’un fruit pourri ne gâte pas tous les autres, en important notamment le segment chinois via le maoïsme occidental, qui n’a rien à voir avec le sérieux doctrinal – sérieux dans le cadre du communisme qui, comme tout collectivisme, ne l’est pas – des PC occidentaux calqués sur l’URSS.