Je ne sais pas grand-chose sur Victor Thorn, qui n’apparait pas sur Wikipedia (!)1. Je l’ai découvert en lisant le livre de Laurent Guyénot, Du Yahvisme au Sionisme [2016], celui-ci ayant appris l’existence de ce journaliste américain en s’intéressant à la manipulation du 11 Septembre 2001, et se trouvant un prédécesseur pour penser que cette manipulation a été un complot de l’Etat profond étasunien piraté par le Mossad, les néoconservateurs et de nombreux sayanim, qui auraient doublé le clan Bush. Thorn pensait même que le mouvement du 9/11 Truth était en réalité une fausse opposition destinée à ne parler que de l’inside job afin de gêner un Etat américain désormais obligé de s’accrocher de plus belle à ses mensonges concernant l’implication d’Al-Qaïda et Oussama Ben Laden2, en se gardant bien (et interdisant à ses membres) d’évoquer le rôle du Mossad. Servant donc de paravent pour protéger les vrais commanditaires de la démolition contrôlée des trois tours du Centre du Commerce Mondial.

Victor Thorn, a écrit plusieurs livres et articles avant d’être retrouvé mort à 54 ans et sans problème médicaux connu, d’une balle dans la tête tirée avec sa propre arme, sur sa propriété, en ne laissant qu’un message d’explication d’une lettre ‘manuscrite’ apparemment facilement falsifiable sur Internet. Alors que le journaliste n’avait jamais parlé de se suicider, qu’il paraissait au contraire en pleine bataille contre les époux Clinton, durant la campagne pour les présidentielles dans son pays, et qu’il devait participer à d’autres programmes radiophoniques ou télévisés, le suicide parait plus que douteux à ses proches et ses compagnons de lutte.

Mais Victor Thorn était aussi un écrivain qui pensait que l’Holocauste était une falsification historique et avait écrit un livre sur le sujet, The Holocaust Hoax Exposed, en 2012. (Qui n’est évidemment pas en vente sur Amazon – essayez d’acheter un livre non-écrit par un sbire du PCC sur Tienanmen en 1989 sur Baidu…)

Si sa thèse sur le 11 septembre est vraie, il y aurait tout à penser que le Mossad a attendu la campagne présidentielle pour s’en débarrasser au moment où tout porterait à suspecter les Clinton, comme on peut se demander si les attentats de Charlie – outre de créer le choc des civilisations en accusant les Musulmans d’être des dangers pour l’Occident – ne permettait pas, en même temps, de se débarrasser des derniers humoristes grand public3 qui se permettaient de caricaturer des juifs orthodoxes, Benjamin Netanyahu venant fêter ça aux premières loges lors du défilé de soutien.

Voir aussi sur Victor Thorn

Voir sur le site d’American Free Press.

Photo d’entête : “.day.150 ~ don’t tell them” par mouton.rebelle

Article(s) similaire(s) :

  1. Déjà effacé de la photo dans le monde 404 orwellien qui se déploie ? []
  2. Et donc d’impliquer aussi la marionnette présidentielle succédant au clan Bush, Barack Obama. []
  3. Ceux que le Pouvoir n’a pas déchu et diabolisé comme Dieudonnée. []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *