Le collectivisme oligarchique va avoir besoin de son pacte de sang

Le « gouvernement » du collectivisme oligarchique, menacé de poursuites et de destitution, ne lâchera jamais le pouvoir. Manu le minable et ses mignons n’auront plus d’autre choix que la fuite en avant martiale. De toute façon, maintenant que le collectivisme oligarchique est passé dans une phase d’action grâce à ce très probable empoisonnement de masse (Covid-19), il va passer en force. Pour ce, il lui faut l’Armée et la police avec lui, et sur le terrain au plus proche du peuple à contrôler. Pour ce, et en absence de coup d’Etat militaire prochain – que nous appelons de nos vœux –, je vois deux scenarii.

Terrorisme

La première solution, bien documentée dans le traité fictif de Goldstein sur la théorie et pratique du collectivisme oligarchique, serait de créer un ennemi. Notamment en activant (ou laissant faire) du terrorisme (pseudo-musulman et/ou écologique) et/ou du sabotage (qui lui permettrait de couper l’électricité1 ou Internet sur le territoire. Nous avons une vieille tradition en France avec le Bataclan et Charlie, etc.

De là, la surveillance généralisée sera mise en place afin de traquer ses ennemis de l’intérieur qui s’ajoute à la maladie invisible contre qui Manu le minable a déclaré la « guerre »…

Banlieues sensibles (plan ronce)

Le confinement est une aberration, le fruit de retards (probablement faits exprès), manque de matériel coupable et de maladresses, doublés de mensonges volontaires, réalisés dans le but de rendre cette grande concentration des peuples remuants, de Paris à Santiago du Chili, et pour faire entrer ceux qui avaient compris la manipulation oligarchique en état de détention préventive, dans des camps de concentration uberisés, puisque, contrairement à Hitler et Staline, Manu le minable et ses chefs oligarchiques internationaux ne payent ni la soupe, ni les croutons ni l’électricité privatisée aux couillons-détenus.

Mais avant la crise économique et le vol de l’épargne des peuples pour sauver “l’économie” (comprenez les grands qui la font si bien qu’ils doivent vous racketter tous les 10 ans), il faut la loi martiale, le contrôle total de la population où tout un chacun est un terroriste biologique en puissance. Les banlieues et quartiers sensibles vont servir à ce projet.

Pour ce, le collectivisme oligarchique technofasciste impose un confinement toujours plus impossible, et notamment pour les plus pauvres qui vivent dans des cités qui débordent et dans des appartements exiguës dans lequel aucun des gros bourgeois qui râlent devant leur télé ne pourrait vivre.

Montée du thème dans les media

Déjà Le Monde (le journal des startupeurs alterglobalistes aujourd’hui en retraite dans leur maison de campagne), Le Figaro ou Valeurs actuelles (officine de ce que la bourgeoisie arrogante produit de plus mesquins) commencent à faire des articles sur le sujet, pour rendre jaloux les confinés, de la liberté que s’octroient certaines personnes dans ces quartiers miteux. On s’attend donc à une montée en puissance du sujet, savamment orchestré dans les backrooms débordant de foutre et de coke des arrière-boutiques des media, et relayé par des journaliste-robots qui copient le voisin comme des cancres payés pour leur docile bêtise, et mis en musique par les débats-aboiements des chaines de propagande en boucle. Cela fait donc partie du scénario.

Plus étonnant, c’est, comme le rapporte le site Planetes 360, le philosophe ex-libertaire pour ado devenu populiste, Michel Onfray, qui a sans doute quelque idée du rôle qu’il pourra jouer dans l’Ingsoc de demain et qui montre du doigt au peuple des plus gueux encore, en espérant les livrer à la vindicte populaire. Pire, qui incite tacitement Manu dont il se moquait naguère, à envoyer l’Armée :

Que le confinement soit purement et simplement violé, méprisé, moqué, ridiculisé dans la centaine des territoires perdus de la République, voilà qui ne pose aucun problème au chef de l’État accessoirement aussi chef des Armées !

Reprenant le vocabulaire martial du Président d’une République que ce libertaire défend avec un zèle stalinien, presque un hygiénisme nazi

Repérer l’ennemi, le dépister, le cibler, le circonscrire, le confiner, l’isoler afin d’épargner les personnes saines : qui dira qu’il n’en va pas là d’une saine méthode pour mener à bien la petite guerre.

et une rhétorique qui lui ferait gagner sa place à Valeurs Actuelles

Il est plus facile de faire verbaliser mon vieil ami qui fait sa balade autour de son pâté de maison avec son épouse d’une amende de deux fois 135 euros que d’appréhender ceux qui, dans certaines banlieues, font des barbecues dans la rue, brisent les pare-brises pour voler les caducées dans les voitures de soignants, organisent ensuite le trafic de matériel médical volé, se font photographier vêtus de combinaison de protection en faisant les doigts d’honneur qui plaisent tant au Président, continuent le business de la drogue, crachent sur la police en disant que le coronavirus est une maladie de blancs et qu’Allah les en protège, tout en interdisant à cette police débordée de porter des masques sous prétexte que ce serait anxiogène alors que la véritable raison est que l’État n’en a pas à distribuer.

en clair, le délateur décomplexé incite gueux et rats de laboratoire, à souhaiter la ratonnade des plus gueux encore que vous devenus des privilégiés. On croit rêver. Alain Soral, pensait en 2017 qu’Edouard Philippe resterait un demi-mandat et qu’ensuite Mélenchon, l’éternel sénateur PS du Grand Orient de France, deviendrait le Tsípras français. Parle-t-on du binoclard de Caen dans le gouvernement du Parti unique de guerre ? C’est que le Pouvoir doit rendre fou.

Même Egalité et Réconciliation, fait dans la mise à l’index des cités, demandant à des pauvres d’être aussi enfermés qu’eux :

Bref, nous sommes des esclaves mis en cage et nous reprochons à des gueux de ne pas en être… La misère commune ne rend pas plus dignes.

Les pactes de la honte

Lier les forces armées

Maintenant, donc, le Pouvoir mafieux va chercher à pactiser avec les militaires et gendarmes, ces larbins qui ont refusé de mettre leurs couilles sur la table pour réaliser un coup d’État et opposé une fin de non-recevoir à l’alliance que les gilets jaunes proposaient depuis des mois sur le terrain2

Comme cela fait maintenant des mois qu’on les a laissé éborgner, gazer, nasser les gens du peuple en gilets jaunes, ils ont déjà commencé à signer. Comme cela fait maintenant des décennies que – malgré les déclarations tapageuses du hongrois à talonnettes larbin de BHL – la police et la gendarmerie sont savamment maintenues dans un état d’impuissance et d’humiliation face aux zones de non-droits, dans le but que la colère monte et puisse être utilisée au bon moment, le tabassage sera facile à obtenir, si les humains sous les uniformes ne réfléchissent pas à quelle saloperie on veut les mouiller.3

Ces uniformes qui se sont laissés acheter par le banquier camé de Rothschild et l’escroc de Marseille, exemptés de réforme des retraites et munis de LBD qu’ils peuvent utiliser à éborgner un peuple qu’ils trahisse, croyant être fidèles à leur serment, ces lâches rêvent de leur ratonnade n’attendent peut-être que ça. S’ils s’attaquent à la banlieue pour faire respecter la mise en détention préventive d’une civilisation (1,7 milliards de moutons4 mis en batterie chez eux, en attendant de leur filer vaccins et antibiotiques délivrés par Big Pharma), ceux-ci vont riposter et ce sera l’escalade. Ils seront donc salis par ce massacre, liés à ce régime pourri qu’ils méprisaient. Ils se sentiront très forts à court terme, mais seront d’une grande crasse morale, et auront désormais peurs, sachant que le peuple les haïra et rêvera de revanche à son tour, un jour, même dans des décennies. Déployés dans les rues, ils seront comme une armée d’occupation au milieu de leurs familles, de leurs amis et de leur peuple en général. Obtenant les droits qu’on obtient dans toute dictature, comme de ne plus être filmés, de tirer à balles réelles et de détenir dans des camps5, plus que de défendre la République de poches étrangères, ils seront surtout transformés en pute de la banque et de Big Pharma, incapables de se regarder dans le miroir en rentrant chez eux après leur pacte faustien avec cette merde anthropologique qui les a envoyée là. Avec Manu le minable, le nez et le cul qui débordent, comme chef de guerre…

Lier les (ex-)catholiques trouillards

Les catholiques conservateurs, ces mauviettes éteintes et muettes, qui ne sont même plus capables de se rebeller quand leur Pape adore la Pachamama au Vatican, quand la Franc-Maçonnerie brûle Notre-Dame de Paris sans qu’ils bougent6), quand on les raillent et qu’on leur refusent tout ce qu’on permet aux Juifs (voire aux Musulmans sous la pression démographique ou par électoralisme) dans leur propre pays, qui voient dans le Musulman fier et encore debout7 le miroir de ce qu’ils ont cessé d’être depuis que la graisse, la télévision et la pornographie8 ont remplacé leur foi et leur capacité à « déplacer les montagnes », ces petits avortons qui sont la honte des premiers martyrs et du sacrifice courageux de leur messie, rêvent lâchement de règlements de compte médiatisés par les forces armées, censées combler la virilité qu’ils n’ont plus. Ils prendront donc un plaisir ignoble à voir réduit à leur niveau, des pauvres gens encore fiers d’être ce qu’ils sont. Ces fiottes de bénitier qui se croient traditionnels et catholiques, se sont déjà couchés devant les techniques de Tsahal. Quand l’Islam sera massacré en France, les gnostiques ne s’arrêteront pas en chemin et ils pourront réutiliser les Églises en Temple maçonniques ou en Église de Satan. Les Catholiques n’auront plus le droit de résister eux-non plus, sous peine d’être rayés de la carte à leur tour. Enfin, des Chrétiens qui laissent faire cela, sont déjà des suppôts de Satan qui portent des croix.

Deux exemples d’articles incendiaires (si les catholiques avaient encore du poids) sur Medias-Presse-Infos :

Pierre-Alain Depauw, « Coronavirus – Confinement intransigeant pour les Français et “allégé” pour les banlieues et les racailles ! », 26 mars 2020

Francesca de Villasmundo, « Les banlieues à l’heure du confinement, dealers et « djeunes » dans la rues », 23 mars 2020

On aimerait bien savoir où vivent ces deux auteurs qui pointent du doigt les gens des cités au lieu de s’en prendre au confinement absurde.

Lier les bourgeois veules

Les bourgeois apeurés qui ont besoin d’exorciser leur trouille sur plus faible qu’eux, sur plus précaire – ce petit gars des cités qui vient lui filer ces repas via les plateformes de l’esclavage 2.0 ou qui le conduit en Uber –, les démocrates veules et arrogants qui croient diriger quoi que ce soit avec leur misérable vote et qui en sont manipulés de plus belle, tous ceux là seront à regarder la télévision, 24h/24h, comme nous avons regardé l’Irak se faire détruire sur la base de mensonges éhontées, bouffant des cornflakes dégueulasses devant la 5ème9, liés à jamais à notre honte d’avoir assisté à ce spectacle sans bouger, croyant comme des benêts à la propagande débile. Mais eux aussi auront signé dans le sang des plus pauvres de leur peuple, la compromission avec une oligarchie qui les méprisera toujours plus, qui les écrasera à leur tour, ne méritant que le mépris et les crachats, comme l’homme libre grec méprisait celui qui avait peur de sa mort et en devenait esclave une fois vaincu. Surtout que se laissant enfermer sans combattre, cette raclure apeurée n’aura même pas combattu. Il aura même élu l’enculé MK-Ultra, VRP de la Banque, des fonds de pension et de Big Pharma, suppôt de l’élite sataniste pour faire « barrage au fascisme » – oh, il bien fait barrage, l’imbécile fini, pris dans son trou à rat !

Si tout cela se produit et si le peuple laisse faire, par rancune, par lâcheté, par voyeurisme malsain, il aura signé tacitement sa mise en esclavage , car il ne pourra se plaindre quand il sera à son tour pris au piège. Il ne méritera pas mieux. S’il accepte la violence sur les autres, il accepte qu’elle soit créée et qu’elle se retourne alors contre lui, un ou deux mois plus tard, pour des années. Demandez aux Chiliens qui se sont laissés séduire par la marionnette Allende et ses trois ans de chaos : en résultèrent 17 ans d’ordre Chicago Boys, dirigés par la marionnette Pinochet, et une démocratie qui peut continuer la même politique sans même d’uniforme.10

Une fois l’Armée sortie dans les rues et la loi martiale, c’est la fin de tout. C’est l’Internet contrôlé et filtré grâce à la loi sur les fausses nouvelles, l’effacement de la voix de tous les opposants 11 au nom de la lutte contre le terrorisme biologique ou (libre invention de novlangue).

Une fois l’Armée sortie dans les rues et la loi martiale, c’est la fin de tout. C’est l’Internet contrôlé et filtré grâce à la loi sur les fausses nouvelles, l’effacement de la voix de tous les opposants (notamment ceux qui critiquent le confinement-détention préventive ou promeuvent la chloroquine au lieu des vaccins Big Pharma) au nom de la lutte contre le terrorisme biologique ou (libre invention de novlangue).

Alors, au premier char dans la rue, on sort. Maladie (réellement grave mais exagérée par les media ?) ou pas. Si nous sortons en masse, l’Armée devra alors faire son choix : ou nous tirer dessus et tout le monde comprendra le piège de la détention préventive pré-catastrophe économique, ou elle fera un coup d’Etat salvateur. Moi, je préfère mourir d’une pneumonie ou d’une balle, que de honte d’avoir assisté passivement à une tuerie puis à ma propre mise en servitude volontaire. Si on ne bouge pas, personne ne pourra plus bouger quand le tsunami économique viendra, le rationnement, l’omnicontrôle d’une société sous miradors technologique et Grand Frère Manu venant vous parler sur vos smartphones pendant qu’il vous dépouille de tout au profit de sa caste.

Au lieu de répéter comme des mantras idiots « restez chez vous ! » comme d’autres étaient Charlie, aux premiers signes de guerre civile, il faut sortir, tous, tous ensemble, pour le bien du peuple français entier. Un virus tue moins qu’une guerre civile et moins qu’une dictature lorsqu’ils ont détruit volontairement l’économie qui, toute réformable qu’elle est, nous maintient en vie. A terme « Restez chez vous » est un piège lancé par des gens qui nous méprisent.

Photo d’entête : “Spectral Sitters” par Steven Saus

Notes

  1. Peu probable : ils ont besoin que les gens voient la télévision.
  2. Et pourtant tous les individus, en aparté, savent pourtant qu’ils défendent des corrompus, des voleurs, des camés, des imbéciles et des vendus et qu’ils font leur sale boulot !
  3. Zemmour et Habib se branlent la bite décalottée tous les jours en pensant à leur « opération ronce », et ce moment exquis où ils pourront commenter le match où l’ex-chrétien et le musulman s’entre-tabasseront pour le plus grand profit de leur colonie raciste et suprémaciste, rêvant du temps des génocides et du Grand Israël.
  4. 2, 6 milliards avec le ralliement de l’Inde, le 24/03/2020.
  5. On y revient toujours.
  6. Malgré des mensonges si évidents qu’ils obligent à la rébellion ou à la soumission honteuse, à la rémission des défaits et des prévaricateurs de fait.
  7. Et d’une patience incroyable malgré les insultes que la République franc-maçonne lui impose, comme les attentats bidons fomentés par le Mossad et les judéolarbins façon le catalan Valls, comme le pédophile juif Lang à la tete de l’Institut du Monde Arabe ou la crétinerie profonde de Hassen Chalghoumi, dont la bêtise les insulte, puisqu’il est désigné par les media oligarchiques et les chaines du Juif Drahi comme leur porte-parole.
  8. Où le Juif (cf. communauté de quasiment presque tous les grand studios) lui montre symboliquement sa femme blanche baisée par le noir.
  9. BFM et CNews de l’époque, télé du roi du bunga-bunga, de la chirurgie esthétique et de la drogue.
  10. C’est un peu plus complexe que cela, mais faisons court.
  11. Notamment ceux qui critiquent le confinement-détention ou promeuvent la chloroquine au lieu des vaccins Big Pharma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *