On attend encore de Michel Onfray qu’il soit un peu plus courageux et ose aller jusqu’au bout de certains de ses raisonnements, notamment qu’il ose enfin parler du Talmud et de la Kabbale1 mais voilà qui fait plaisir à entendre ! Sans doute que cette prise de bec et une manifestation de plus, après la mayonnaise médiatique Benalla, que la mafia maçonnico-banquière en a marre de son petit employé libidineux qui ne sait pas se tenir. En tout cas, Macron, la marionnette de Rothschild recrutée par Jacques Attali et Alain Minc, paraît bien partie pour ridiculiser la France encore plus que François Hollande. En attendant, on rigole.

Deux lettres d’Onfray le faux rebelle à Manu le minus

Première lettre à Manu

Cette lettre publique date de 1er octobre 2018, où on parle d’un certain Besson que je ne connaissais, pas d’un Stéphane ‘ouiiiiiii’ Bern, des difformes Bogdanov, d’Agnès Saales (pour jouer dans Taxi 8 ?)2 et autres petites personnes de la cour du Vice-Roi banquier.

Deuxième lettre à Manu, sur le doigté et son fondement

Cette lettre publique date du 6 octobre 2018.

Retour sur Michel le faux rebelle fragile

Il faut néanmoins garder un peu les pieds sur Terre et ne pas tomber dans le panneau d’Onfray, avec ces rappels de Stéphane Blet, qui revient sur les silences d’Onfray et son rôle dans le fausse oppositions des soi-disant penseurs anti-systèmes et soi-disant muselés, qu’il joue avec Eric ‘Moshe’ Zemmour, le Français quasi-crémieux.

Bref, quelque chose a vraiment dû énerver la bande à Attali, Minc et les banques et l’équipe Macron-Merkel qui devait sauver leur Europe, est sans doute ne passe d’être dégagée à la faveur, si on en croit Attali, d’une femme, et, si on en croit le nouveau discours des néoconservateurs français3, national-sioniste.
Publication originale le 6 octobre 2018, mis à jour le 30 octobre 2018.

Notes

  1. Ce silence fait d’ailleurs mal aux oreilles dans son cours sur l’empoisonneur de riches goyimettes, Sigmund Freud.
  2. Reste la grande question autour de cette femme : que sait-elle qui la protège temps malgré les polémiques et qui lui vaut son ascension rapide dans l’antiélite. Onfray pose la question, on a peur des réponses…
  3. Donc, des sayanim.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *