Existe-t-il une version réactualisée/annotée, ou un commentaire suivi, du Matin des magiciens ?

A force de le trouver cité un peu partout dans la littérature ‘ésotérique’ que je lisais, j’ai cherché à me procurer Le matin des magiciens de Louis Pauwels et Jacques Bergier, en version papier et d’époque.1 A force de la chercher, j’ai trouvé un exemplaire de 1960, celui-là même avec cette couverture si évocatrice, symbolisant l’éveil des consciences, l’ouverture des portes de la perception, l’entrée dans l’Age du Verseau et l’avènement des humains indigos (tout ça, quoi…). Heureux donc, de cette trouvaille, j’ai lu le livre. 

Seulement, je suis assez frustré de me dire que peut-être certains des thèmes que traitent les deux auteurs sont totalement dépassés, notamment en archéologie. Peut-être qu’entre 1960 et 2019 certains « faits maudits » sont aujourd’hui reconnus comme l’œuvre de faussaires2 ou que certains mystères ont été expliqués, et je ne veux pas colporter des « fausses nouvelles » (non par républicanisme canin mais par souci d’exactitude).

Aussi je me demande si L’homme éternel [1970] fait office de réactualisation ou non, ou bien s’il existe quelque part une édition réactualisée (par un appareil critique, par exemple, ou des notes de bas de page) / annotée ou un commentaire suivi du Matin des magiciens, pour vérifier ce qui est dit dans le livre, histoire de ne pas me mettre dans le cerveau des choses qui ne méritent pas d’y entrer…

Ou faut-il relever chaque donnée et aller les vérifier une par une, en trainant ses yeux aux confins de l’idéologique Wikipedia, du foutraque Youtube et des méandres de l’Internet délirant ?

EDIT : Apparemment, le recueil collectif de textes Les Magiciens du nouveau siècle, pourrait office de version réactualisée et critique. (Merci à Colimasson, sur Babelio, pour l’information.)

Bande-son du billet : dEUS, “My Sister = My clock”

Photo d’entête : “moment_in_paradise” par Ubé.

Notes

  1. En bon lecteur de George Orwell et de J.L. Borges, je ne lis plus que très rarement sur ma Kindle, j’ai toujours peur que, dans les éditions papier, on ait supprimé telle ou telle chose d’une édition à l’autre et si la carte permettant de se rendre à Tlön se trouvait à l’origine dans le livre, supprimé par des Grands Censeurs soucieux de garder le secret sur ces choses-là, j’aime autant avoir cette version…
  2. Cf. les agroglyphes.

Laisser un commentaire