Marx comme Faust satanique

Alors que je terminai de rédiger une recension critique de Lucifer & le Pouvoir occulte [1984] du marquis de la Franquerie et que j’allai écrire toute ma frustration sur les quelques propos laconiques qu’accordent le marquis au satanisme chez Marx1, je suis tombé sur cette vidéo-audio de Forum France concernant, justement, Marx et le satanisme.

Karl Marx

Philippe Lauria (que je ne connais pas et dont je ne peux rien dire) présente principalement le Marx & Satan du pasteur luthérien Richard Wurmbrand :

N’ayant de plus à rajouter que Philippe Lauria, je ne peux que vous proposer de télécharger le livre sur archive.org, si le sujet vous intéresse.

De la Franquerie note quant à lui, en citant le pasteur Wurmbrand :

Le but de Karl Marx n’était aucunement la libération du prolétariat, du monde ouvrier, du peuple. […] Il s’en moquait totalement ; il en voulait, au contraire la destruction en haine de Dieu par son asservissement à Lucifer.

A vingt ans, en effet, il s’était donné à Lucifer et assistait à des messes noires. Il voulait entrainer l’humanité dans l’abîme des ténèbres de l’enfer. Il écrit :

« S’il y a quelque chose capable de détruire je m’y jetterai à corps perdu, quitte à mener le monde à la ruine. Oui, ce monde qui fait écran entre moi et l’abîme. Je le fracasserai en mille morceaux à force de malédiction. ».

P. 164

D’autres marxistes (d’après de la Franquerie)

Citons Lucifer & le Pouvoir occulte :

On savait que les fondateurs du communisme, comme aussi du nazisme2, avaient été en relations suivies avec des lucifériens notoires [Wurmbrand 1976, 86]. […] Le monde ignore que Staline avait choisi, dans ses premiers écrits, le pseudonyme Demonoshvili, c’est-à-dire l’Emule du démon, et Beshvili, le Démoniaque.3

Après avoir cité ces faits très caractéristiques, le Pasteur Wurmbrand ajoute :

 » Si on veut en savoir davantage sur les rapports du marxisme et des sciences occultes, on peut se référer à l’ouvrage de Cheila Ostrander et Lynn Chrôder, Psychic discoveries behind the Iron Curtain, (Englowood Cliffs, N. J. Prenties Hall, 1970). On y découvrira que beaucoup plus avancés que ceux de l’Occident dans la recherche de toutes les forces occultes manœuvrées par Satan (Id. Page 65)

P. 167

Page suivante, de la Franquerie le catholique et Wurmbrand le Luthérien prouvent qu’ils n’étaient pas prophètes :

Selon toutes probabilités, les mouvements communistes eux-mêmes sont des organisations déguisées d’un satanisme occulte. Cela expliquerait aussi que toutes les armes politiques, économiques, culturelles et militaires employées pour réduire le communisme se soient jusqu’ici avérées inefficaces », car « les moyens de combattre le satanisme sont spirituels et non d’ordre matériel. »

P. 168

Or cinq ans après la publication du livre de la Franquerie, le Mur de Berlin tombait et quinze ans plus tard le communisme russe disparaissait, la Russie entamant une nouvelle histoire, sans que le pays soit beaucoup retourné au christianisme. Certes, plus qu’en Europe de l’Ouest, mais tout de même…

Bibliographie

PAYNE Robert, [1971] The Unknown Karl Marx, New York University Press / Hodder & Stoughton, 1972, 256 p.

TANDLER Nicolas, [2013] Karl Marx – Qui suis-je ?, Pardès, 128 p.

WURMBRAND Richard, [1976] Karl Marx et Satan, Apostolat des Editions, 95 p.

Photo d’entête : “Marx” par Andrew Gustar

Note

  1. P. 164-169 de son ouvrage dans l’édition Saint-Rémi.
  2. Sur ce point, voir « Portrait d’Adolf Hitler en Faust et en Golem ».
  3. Il y a ici un appel de note “7” doublement fautif, puisque c’eût dû être la note 3 et que la note de bas de page est absente. Rappelons donc au lecteur, pour combler, d’aller lire Les Démons (ou les Possédés) de Dostoïevski.

Laisser un commentaire