Affaire du Var ou dite “Amidlisa”

NB : je ne prends pas pour argent comptant ce que racontent ici les témoins de cette affaire et il n’est pas question ici de jouer les justiciers à partir de données prises sur Internet : compiler des vidéos sur Internet ce n’est pas faire du journalisme ni enquêter. L’idée est seulement de comprendre le récit donné par cette famille, d’en évaluer la cohérence interne et de comparer ensuite avec d’autres cas, pour voir s’il y a des similitudes ou pas, dans le cadre de la thématique sur les réseaux criminels du pouvoir profond. Je ne juge donc pas de la véracité de ce que dit ce couple, les accusations nominales n’engageant qu’eux, je consigne simplement leur récit.

Ensuite, une cohérence entre plusieurs affaires ne veut pas dire non plus qu’on a trouvé la vérité. Néanmoins, on fait un pas car, si on peut concevoir qu’un couple de parents et une mère sont capables de manipuler trois petits enfants et de tenir ensemble une version plausible de faits graves pour se venger d’un homme1, il est tout de même compliqué de penser que différents groupes qui ne se connaissent pas, ont pu arriver par imitation ou hasard à des récits similaires. Les noms propres sont importants pour voir si d’autres affaires sont recoupées, comme c’est le cas du (sous-)réseau de l’Yonne où des noms se retrouvent, recoupement qui permet de se faire une idée d’un éventuel Système mis en place par le réseau.

Concernant l’ensemble des éléments de cette affaire-là, tout est publié sur le site Internet de l’association rendez-nous nos enfants.

Le témoignage des grands-parents des enfants

Leur passage dans Meta TV [2014]

Un autre passage à la radio

Evidemment, ce n’est que le témoignage des grands-parents mais si ce qu’ils disent est exact, on peut voir comment fonctionnerait un réseau occulte couvrant des actes pédocriminels rituels.

Gens évoqués par les grands-parents à MetaTV

  • Les victimes : Sophie Giuli et ses trois enfants
  • Les témoins : Jack M. et Brigitte G.
NomProfessionFait rapportéOù ?Quand dans la vidéo2
Eric MignotMaçon Violerait et tuerait des enfants en réunion avec ses complices du réseau ; vendrait des snuff movies Sud-Est de la France Toute la vidéo
Didier “X” Travaille à la mairie de St TropezViolerait et tuerait des enfants en réunion avec le père et leurs complices du réseau
GendarmesPrennent les enfants à la mère, font semblant qu’elle est en fuite, perquisitionnent chez les parents sans mandat, disent aux sœurs de la Sainte-Baume que la mère est « incohérente »St Tropez I 25:00
M. Lemanchec (?)GendarmeFait des rapports différents et contradictoires, demande aux sœurs de la Ste Baume de falsifier un témoignage.St TropezII, e. 20:00
Dr. Régine Bensoussan3PédopyschiatreMinimise le fait, demande à une collègue de ne pas faire de rapport, semble de mèche avec le procureur Girard.BandolI 28:00
Christian GirardProcureurCondamne directement la mère sans l’avoir vue et la fait passer pour folle pour lui retirer les enfants ; veut voir la mère hors des heures de travail ; semble couvrir l’éventuel réseau occulteDraguignanI
Un étrange “visiteur” dans la nuitVeut s’introduire dans la chambre d’hôtel où dorment le grand-père et la mère.Près d’Aix-en-ProvenceI, 40:00
Un « homme en bleu »I, e. 42:00
Dr. Couve Député-Maire de St Tropez / MédecinSt TropezI, e. 47:00
Une amie de la sœur de l’amoureux de Sophie?Conseille un avocat foireuxParisII
Paul LefèvreAvocatParisII, 5:00
Tribunal pour enfantsDeux dysfonctionnements d’adresse malgré rectification qui arrivent chez des complices du père.DraguignanII, e. 12:00
Juge des enfantsJugeSoupçonne la mère de ne pas être stable et donne les enfants au père, alors que les enfants avaient dit qu’ils ne voulaient plus y aller.DraguignanII, e. 28:00
Amis du père et voisinsNe donnent pas les courriers du tribunal à la famille G.II
Anne Prouteau (?)AvocateS’auto-attribue le cas et écrit comme si elle était l’avocate de la mère.Paris ?Fin I et début II
Mme xPsychologueNe veut pas garder une pièce à conviction dans son dossier ; ne défend pas l’enfant.?II, e. 43:00
Mme (Dr.) BatailleMédecinSemble faire partie du même réseau que le père

Nous avons un maçon (qui apporte des enfants), un employé de mairie, des gendarmes (dont au moins certains doivent savoir ce qu’ils font, quand d’autres suivent les ordres), deux avocats parisiens qui aident, un procureur, des juges, des membres de l’Education Nationale et des services à l’enfance

Ceci est à comparer avec ce que disent les enfants du juge Roche dans le cadre de l’affaire du réseau d’antiélite de Toulouse et avec ce qu’ont vécu Audrey et son fils et Séverine Ravaut et son fils Amauris dans la région lyonnaise en 2017.

Lors des procès à Draguignan et Aix-en-Provence

Le délibéré du 20 février 2014, à Draguignan (audio) :

Le meurtre de deux gendarmettes à Collobrières : traquenard tendu à “Amidlisa” ? (2012)

En 2012, Alicia Champlon et Audrey Berthaut, deux gendarmettes, sont envoyées en mission dans la maison d’un forcené et abattues par cette homme malade remis en liberté depuis peu, à Collobrières (Var). L’une d’elle serait-elle la fameuse Amidlisa, la personne de la police/gendarmerie qui aurait témoigné anonymement en faveur de Sophie G. et des grands-parents dans l’affaire concernée ? C’est ce que pensent Alain Soral et Stan Maillaud

Ce qu’en pense Alain Soral

Ce qu’en pense Stan Maillaud

Comment Stan Maillaud interprète le meurtre des deux gendarmettes.

  1. Néanmoins, on comprend mal comment le couple de beaux-parents, d’une bonne situation et qui ne semble pas souffrir de troubles psychologiques, en voudrait tant à leur ex-gendre, qu’ils soient capables de monter un bobard aussi massif et de passer autant de temps à vouloir lui nuire…
  2. Celle de MetaTV
  3. On rencontre un Paul Bensoussan dans l’affaire Outreau, sans que je ne sache s’il font partie de la même famille ou pas. A propos du premier Alexandre Lebreton écrit dans MK. Abus rituels et contrôle mental :  » en francophonie, [la] théorie du syndrome des faux souvenirs est promulguée principalement par Hubert Van Gijseghem et Paul Bensoussan. Des « experts” qui interviennent dans de nombreux dossiers judiciaires afin de mettre en avant cette théorie devant les magistrats, policiers ou encore travailleurs sociaux.  » [2016, 624]

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Valmont2044 dit :

    Tout le monde sait le degré de corruption de la magistature et des flics. Ils sont « tenus » par leur participation à des rites sataniques. C’est le cas aux EUA, en Belgique, en France, …

    La pédocriminalité est un moyen et un but pour ces acteurs. On pourrait aussi reparler du gendarme Jambert et de l’affaire Jacques Heusèle. Tout cela pour la grande gloire du « Nouvel Ordre Mondial » que promouvait N. Sarkozy !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *