Rance Inter : devoir de blasphème et censure

France Inter – "Par Jupiter", Charline Vanhoenacker, émission en direct/live recording

Alors voilà, un petit chansonnier d’Etat s’est moqué des catholiques brésiliens choqués par une série TV faisant de leur messie un inverti, en en faisant lui-même de Jésus un homosexuel dans une chanson sur l’air de « Jésus revient », devant une Charline V. débile et hilare :

Comme attendu, la vieille garde catholique, notamment Civitas, a rué dans les brancards (ce que ne peut qu’attendre un provocateur) et exigé des excuses du mequeton jusque-là inconnu (qui écoute cette radio pourrie ?).

Alors Laurence Bloch, en bonne catholique juste et soucieuse de l’intérêt général qu’elle doit défendre en tant que directrice d’un service public, a fait des excuses hypocrites où elle rappelait que sa station était Charlie. Donc on l’encule fraternellement, puisque l’enculade est une forme d’amour et que c’est très Charlie !

Lui-même, au lieu de s’excuser, le petit minable à la guitare, sa voix aigüe et son corps de sidaïque en phase terminale en a profité pour se moquer des grands stratèges catholiques obligés de se faire humilier une deuxième fois, en se taillant non pas une auto-pipe mais un costume de Voltaire lui allant bien trop grand pour lui : écrire Candide ou l’Ingénu ce n’est pas déféquer par la bouche une reprise de chanson que n’importe collégien sait écrire, tout de même ! Et ça tombe bien, Voltaire détestait les Juifs comme le rappelle Felix Niesche dans son Voltaire antisémite.

On attend donc maintenant l’infâme lâche (sachant qu’il ne prend aucun risque en s’en prenant au Christianisme) sur Moïse, Bouddha, Mahomet ou Shiva. Comme il n’a pas beaucoup d’idées, apparemment, le nul, on lui offre un couplet gratuit :

C’est le bon père Yahvé qui va à la Gay Pride
Les entrailles se faire vider, comme un mouton à l’aïd
Mais toujours par derrière, comme il aime bien faire
Un bon coup de karcher, tant que c’est kasher
Ça remue la prostate, ça redonne la patate !

La suite est à toi, petit comique !

Voilà, c’est chouette une démocratie libérale dans laquelle on a le droit de se moquer de tous et de tout sans prendre de gants, avec des grossièretés et plein d’insolences adolescentes assumées ! Continue Fromet, tu tiens le bon bout du vrai Voltaire !

Quant à Marie-Caroline à serre-tête et jupes plissées qui vit à Versailles ou aux papis qui ont réussi à foirer lamentablement la « manif pour tous » derrière Frigide Barjot, qu’ils arrêtent d’être si prévisibles et si bons clients pour les provocateurs. Qu’ils laissent faire les gens réveillés par le sort connu par Dieudonné et qui ont décidé de tendre la joue droite mais avec une barbe mal taillée qui pique quand ils font la bise et glissent une quenelle au passage. Plutôt que de se fâcher, donc, il est plus rigolo de mettre la radio des libres penseurs dans ses cordes et de la dépasser par la gauche, en lui rappelant que sur ses ondes de merde, on n’avait pas le droit d’être abstentionniste en 2017 :

Pierre-Emmanuel Barré et la liberté d’expression du service poubellique

Et puis qu’on y censure un reportage d’une de ses journalistes :

Audrey Vernont elle aussi effacée de la chaine…

Alors la gogoche ? Gênée quand on fait plus que de l’humour de gogol à la Charline V(truc) ?

Encore un effort pour être autre chose que des petits ricaneurs de bas étages dans les bas-fonds de votre entre-soi confidentiel, aussi courageux que des mauviettes centristes et aussi ouverts que l’œil gauche (ou droit, il avait changé de bandeau, on ne sait plus) de Jean-Marie Le Pen ?

Allez, fi de Fromet, rendez-nous Constance, il suffit d’enlever le son et au moins une de ses chroniques valait quelque chose pendant 15 secondes :

Vive le féminisme ! Les gros lolos, c’est rigolo !

Photo d’entête : extrait de France Inter – « Par Jupiter », Charline Vanhoenacker, émission en direct par Festival Annecy

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *