Le coup de poker des globalistes

Depuis le lendemain des élections, les media globalistes essayent d’entériner la fausse victoire de Joe Biden en faisant comme si tout était joué, et ce à l’encontre de l’état de droit qui suit son cours aux EUA avec les recours déposés par l’équipe de Donald Trump, afin de forcer le réel. De le mettre devant le fait accompli. De l’imposer dans la tête des gens et de traiter la justice et la démocratie nord-américaine comme un détail fâcheux et gênant. Guy Debord a déjà expliqué cela, puisque pour les manipulateurs qui dirigent la narration officielle, le réel n’est qu’un souci qu’on peut tordre plus ou moins facilement à sa volonté.

Le gouvernement du spectacle, qui à présent détient tous les moyens de falsifier l’ensemble de la production aussi bien que de la perception, est maître absolu des souvenirs comme il est le maître incontrôlé des projets qui façonnent le plus lointain avenir. Il règne seul partout ; il exécute ses jugements sommaires.

Guy Debord, Commentaires sur La société du spectacle [1988], Paris, Gallimard, coll. Quarto, 2006, p. 1598

Voir aussi, pour aller plus loin, l’analyse que font Felix Niesche, Pierre Jovanovic, Alain Soral mais surtout Lucien Cerise, dans le sillage de Guy Debord et Jean Baudrillard, de Biden comme candidat du virtuel, de la finance, de l’Internet, contre Trump, candidat du réel, des travailleurs et de l’économie réelle (1:07:00 et surtout 1:58:45) :

D’après Lucien Cerise, donc, on est tous en train de chercher le clivage fondateur mais Trump est le candidat du réel, du productivisme, et Biden est le candidat du virtuel, de la postmodernité, du capitalisme décroissant qui, sous couvert d’écologie est une dictature militaire. Il est donc logique qu’il s’impose en tout mensonge : le réel est ce que l’élite est capable de produire comme narration…

Aux EUA

Même Fox News s’y met aux EUA.

Donc, depuis quelques jours, CNN tend à expliquer que Donald Trump a tort de contester la triche évidente, et même : que sa volonté de faire triompher la justice met en péril le pays… Inversion totale des valeurs.

CNN, le 11.11.2020 à 2:47

En France

En France, La Pravda française, Le Monde, s’y vautre les pieds joints. Quelques exemples ci-dessous. Alors que Jo Bi Deng va voir la prochaine législature sous les verrous après cette triche grotesque et grossière, L’Immonde Pravda financée par l’Etat, Gates et autres oligarques titrait le samedi 7 novembre 2020 :

Propagande mensongère de l’Immonde (7 novembre à 10h24)

Ils suppurent l’idéologie, les pauvres journalopes-fonctionnaires, à un tel point qu’ils ne doivent même pas se rendre à quel point ils sont ridicules et enferrés dans leurs mensonges… On n’a pas fini de rire avec cette affaire, si ça ne part dans une guerre civile déclenchée par les hordes arc-en-ciels de Soros, décidés à renverser la table dès que le jeu est perdu.

Evidemment, dès que Trump sera réinstallé dans son droit et élu officiellement président, les technofascistes globalistes vont lancer leurs hordes de chômeurs, étudiants et adolescents stupides pour tout casser. Trump sera obligé d’envoyer l’Armée pour fair cesser ces émeutes, et c’est Trump qui sera accusé d’être un dictateur alors que ce sont les autres qui détruisent, mentent, trichent, ostracisent, cassent, manipulent. Inversion accusatoire typique, paradigmatique.

Rudy Giuliani parle sans filtre

Enregistré le 3 novembre (traduit en français par RT)

Aperçu d’une dystopie qui n’aura pas lieu

En même temps, cette triche que l’administration Trump a laissé faire pour mieux prendre les technofascistes dits “démocrates”1 la main dans le sac, offre une période très intéressante, puisque les quelques jours durant lesquels ils vont nous faire croire que Joe Biden est le 46ème président des EUA, on va entrevoir la dystopie que les globalistes nous préparaient.

Biden / Harris voulaient par exemple imposer le port du masque dans tous les Etats des EUA. Et leur monde ressemblait à un film de science-fiction façon Elysium :

Pour tous ceux qui ont vu Inspecteur Gadget, il ne manque plus que le chat… Iris ?

Photo d’entête : “Donald Trump, Jr.” par Gage Skidmore

Notes

  1. Plus qu’une blague, un crachat à la face des naïfs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *