Ce que dirait Botul sur la Syrie, si son nom ne rimait pas avec crapule

Là, le vieux beau glabre pour les désœuvrés du samedi soir qui aiment voir trois suces boules faire reluire celles de leur financeur pseudo-juif qui ne parle même pas l’hébreux et qui est aussi philosophe que mon cul a été élu par Yahvé pour se faire lécher1, venu pour sa visite annuelle, en tournée sur tous les plateaux TV vendre le livre que lui ont écrit des anonymes à sa botte, puis à retourner à sa vie de caviar, pute(s) blonde(s) et champagne à Marrakech2 :

Là, un vrai juif barbu, le Rav Dynovisz, qui parle sans détour et vous donne la vraie version de L’Empire et les cinq rois, en expliquant pourquoi ce qui se passe à Damas est grave pour la paix mais bon pour les juifs, Macron, Trump et May n’étant que le balai qu’ils utilisent pour ne pas faire le ménage de l’Histoire eux-mêmes :

Le Rav Dynovisz sur la Syrie

Photo d’entête : “the doomsday machine” Tnarik Innael.

Notes

  1. Oui, oui, je suis Charlie !
  2. Avec Pierre Bergé, Jack Lang, Bernard Kouchner et Yves Saint-Laurent ?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *