Encore un numéro très intéressant “Chroniques de la paix universelle” proposé par Youssef Hindi et Geraóid Ó Colmáin sur ERFM, qui analysent les frappes occidentales en Syrie, d’avril 2018. Fidèles à la vision développée dans les autres numéros, ils nous présentent toujours un Donald Trump otage de son état profond néoconservateur, et qui fait ce qu’il peut pour lui échapper en jouant en fou et en essayant, derrière ses déclarations volontairement trop fracassantes, de se replier sur ses propres frontières et se désengager du Moyen-Orient où la politique étasunienne n’est qu’au service des Juifs et de leur colonie, voire, de manière plus ponctuelle, fait le jeu d’un Erdogan bien content de voir la Syrie affaiblie…

Sommaire de l’émission

  • 01:40 : perspective historique sur les frappes d’avril 2018 jusqu’à août 2013
  • 06:48 : la réalité sur les armes chimiques syriennes
  • 08:27 : les risques de guerre mondiale, Trump contre Etat profond et la « stratégie du fou » (Kissinger)
  • 11:50 : la réalité des dernières frappes en Syrie (le remake géopolitique et le double jeu de Trump)
  • 16:30 : le changement de ton dans les medias pro-Trump nord-américains sur la Syrie, qui deviennent anti-guerre (souverainistes vs. libéraux)
  • 20:50 : le rôle d’Israël dans ce conflit au Moyen-Orient
  • 37:00 – Les relations entre Poutine et Netanyahou
  • 42:25 – La question du Kurdistan et la fragmentation du Moyen-Orient en faveur des Juifs
  • 43:57 – La Turquie et le jeu d’Erdogan
  • 48:40 – Trump et sa volonté isolationniste contrariée par les néoconservateurs
  • 52:48 – Trump et la stratégie trumpienne de l’hyperbole critique contre Bachar El-Assad comme négation implicite d’un discours contraint
  • 56:23 – Conclusion : la Troisième Guerre Mondiale a été repoussée, Trump et Poutine veulent l’éviter, les suprémacistes juifs y poussent

On note aussi, pour rire et en passant, qu’en mars 2017, Netanyahou a rappelé à Poutine « la volonté ancestrale des Perses et de leurs héritiers Iraniens de détruire les Juifs» (24:10), se basant sur le livre d’Esther… Botul et son changement de nom de l’Iran en 1935, n’est qu’un petit joueur ! Preuve que la France n’est plus qu’un petit pays, ils ne nous envoient pas les meilleurs…

Photo d’entête : “Benyamin Netanyahu, painted portrait DDC_1558” par thierry ehrmann.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *