1. Ou ils apportent quelque chose au lecteur ou ils termineront dans les limbes d’Internet, comme beaucoup de choses qui n’y laissera aucune trace.
  2. Si ce sont des dithyrambes, vous aurez raison. Et comme le jeu social consiste à faire semblant de ne pas être vaniteux, le narcissisme ne sera pas partagé : on n’est pas sur Facebook, ici.
  3. Si ce sont des insultes, on vous diagnostiquera une bourdieusienne « résistance à l’objectivation » qui vous pousse à la « haine ». Pour éviter toute « incitation à la haine », dangereuse pour l’ordre social, on censurera joyeusement avec un contentement de petit caporal obéissant à la loi du plus fort.

Sinon, et si le commentaire respecte la première condition, ce sera avec plaisir que les bas de pages vous seront ouvertes !