La ponérologie politique d’Andrew Lobaczewski

La ponérologie politique

La ponérologie politique est un livre du Polonais Andrew Lobaczewski, publié en français et en anglais par Les Editions Pilule rouge, en septembre 2006.

Ecrit par un individu qui a connu deux des régimes les plus fous de l’intérieur, comme agent et victime, ce texte tente de donner une nouvelle typologie des psychopathes et d’expliquer pourquoi, ils montent dans la hiérarchie de la société. De là il en tire l’idée d’un cycle politique, non plus sur une base sociologique d’appropriation du pouvoir, comme chez Platon, mais sur une base psychologique, par la sélection “naturelle” des psychopathes. Il explique donc comment se forme une antiélite, ou ce que j’ai appelé, à la suite de Hayek, la sélection des pires, avec des cycles composés de plusieurs phases :

  1. renaissance
  2. formation et sélection sociale d’une antiélite par élévation endogène des “pires” dans la société et mise en place exogène des plus tenus1
  3. dégénérescence du régime qui ne peut être dirigé longtemps par des fous
  4. effondrement et retour à un nouveau cycle.

Présentation par l’éditeur

Le mieux est encore de laisser l’éditeur le présenter.

Recension vidéo par Michel Drac

Puis c’est Michel Drac qui l’a lu et nous en parle.

On le voit, Michel Drac n’est pas totalement convincu que la ponérologie puisse devenir une science et reste mitigé sur les idées-forces du livre. Néanmoins, bien qu’écrit par un Polonais qui a connu le communisme stalinien et le national-socialisme, donc deux totalitarismes, il parle aussi de nos régimes soumis au contrôle de l’ONU ou membres de l’OTAN, voire de l’Union Européenne, pour ne pas dire ‘Occident’. Dans les catégories fragiles des partisans des démocraties libérales qui s’imaginent vivre très loin de telles réalités et qui n’ont pas lu 1984 et sont assez volontairement aveugles2 afin de ne surtout pas voir le totalitarisme en train de se mettre en place chez nous3, et d’autant plus efficace qu’il naura bientôt plus besoin de les torturer, des les emprisonner ou de les arrêter, mais que l’ostracisme technologique rendra tout opposant inefficace et pratiquement muet. Andrew Lobaczewski parle donc aussi un peu de nous, et il est tout de même bon de lire ce livre pour s’en faire une idée.

Photo d’entête : “05/10/2013” par Watanuki Ichihara

Notes

  1. Tenus par des rites initiatiques qui les conduisent à sortir de la légalité et de la morale, afin d’accumuler des preuves contre eux et de les faire chanter, le manipulant en échange de leur silence (où hier l’homosexualité et aujourd’hui la pédophilie jouent un rôle majeur) ; tenus par de la corruption généralisée (le régime néo-impérial chinois est un exemple en la matière) qui oblige tout un chacun à sortir de la légalité pour faire quoi que ce soit et donc donne au pouvoir un dossier sur chacun qu’il peut sortir dès qu’il en a besoin ; tenus par le copinage intégral qui oblige tout un chacun dans l’antiélite de devoir dépendre entièrement d’un réseau.
  2. Pour ne pas dire lâches.
  3. Grâce aux attentats réalisés par des paumés vite maquillés en djihadistes par des services secrets occidentaux ou le Mossad, le tout étant piloté en fin de compte depuis une petite colonie juive en Palestine occupée, repaire de bandits, de marchands d’arme et d’entreprises spécialisées dans le contrôle et la surveillance, dirigée par des millénaristes racistes qui suivent les textes les plus abjectes que l’humanité ait pu écrire et inventer.

Laisser un commentaire