Un 14 juillet 2019 en raie publique judéo-franc-maçonne…

C’était un 14 juillet. Les Français devaient commémorer, une fois de plus depuis 1880, leur fête nationale. De fête, ils n’avaient nulle envie. Plutôt celle de faire la révolution. La vraie. Pas le coup d’Etat des bourgeois, des juifs et des francs-maçons. Une contre-révolution, donc, pour dégager le banquosident Manuzaccio, ses mignons qui mangent du homard1 et sa cohorte de suiveurs dégoulinant de flagornerie et de bêtise.

Personne n’en avait rien à faire de cette république méprisable. Les Souchiens (principalement, mais pas que) étaient venu crier leur dégoût qu’il leur inspire et malgré la nasse et les contrôles du pantin d’Attali aux abois…

…dégoutés de leur antiélite nullissime ont réussi à s’offrir de siffler Manu le minable à son passage :

Puis, plus tard dans la longue journée, les Algériens – pas vraiment intégrés alors que l’Algérie est indépendante depuis bientôt soixante ans – ont fêté leur victoire en demi-finale de Coupe d’Afrique des Nations.

Le modèle républicain français est donc mort.

Tous ces gens, en colère ou heureux, n’avaient la tête ni au 14 juillet 1789, ni à la Bastille ou à la Fête de la Fédération. Ni le peuple en colère, ni les étrangers ramenés en masse par le patronat et les associations israéliennes qui visent à affaiblir le pays, n’ont plus rien à faire de ce régime à l’agonie. Celui-ci ne repose que sur la peur misérable de la petite-bourgeoisie qui préfère envoyer le pays dans le mur pourvu que ce soit après son décès et la complicité de la police qui croit qui que défendre la nation c’est rester fidèle au régime qui la détruit pour la diluer dans l’Europe puis le Nouvel Ordre Mondial.

Face à tout cela, il faut juste éviter de tomber dans le piège zemmourien (et derrière lui toute la communauté israélienne en Europe) n’attendant qu’une chose : que les Catholiques (vivants ou zombies) et les Musulmans se déchirent, que les pauvres des périphéries en gilet jaune et les jeunes des banlieues où on a entassé l’immigration se détestent, pour mieux les manipuler les uns et les autres et faire avancer leur plan messianique en se servant des uns contre les autres.

En France, le fruit est pourri. Il n’a plus qu’à tomber.

Les Algériens doivent repartir en Algérie, si tel est leur pays. Les Israéliens en Israël/Palestine occupée où sera créé un grand pays multi-confessionnel où un les Palestiniens pourront revenir et où chaque individu aura une voix. Et les Français doivent rebâtir leur royaume sans les uns ni les autres, avec le soutien de la Russie et loin des Etats-Unis d’Amérique, qui ne sont pas nos amis. L’année prochaine à Paris redevenue capitale du Royaume de France ?

Bonus : 1, 2, 3 viva Bun Hay Mean

Bun Hay Mean sur l’Algérie et le Malawi…

Mise à jour : bon, depuis, l’Algérie a gagné la Coupe d’Afrique des Nations et c’est un peu mieux qu’une victoire contre le Malawi, Bun Hay Mean va devoir revoir son sketch !

Bonus 2 : réflexions intéressantes de Francis Cousin sur le 14 juillet 2019 et les gilets jaunes

Note

  1. Référence à la polémique qui scella la chute d’un tout petit opportuniste ministre de l’écologie et qui s’appelait M. de Rugy.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *