Voici, en 2011, le frivole, les petits portraits, les anecdotes secondaires, les petites méchancetés et révélations de second ordre, qui visent à nous faire croire que nous sommes en régime de liberté, et que nous pouvons user de notre liberté de parole sans trop de problème :

Mêlant la politique au monde du spectacle, la fonction sociale de ce moment est donc de faire diversion et de nous rassurer. Ecoutant ceci, nous pensons un peu avec tristesse que le système n’est pas parfait, puisqu’il laisse arriver tout en haut des gens qu’on nous dépeint comme bêtes ou putassiers. Cela n’empêche tout de même pas de penser que la réussite de ces anomalies pourra être évitée en rationalisant encore plus le système, remettant de la vraie méritocratie par là, de la transparence par ici, alors qu’il serait plus juste de penser que les gens méprisables qu’on nous peint en ombre chinoise, ne sont pas à leur niveau malgré leurs défauts, mais grâce à eux ! En effet, il faut des idiots, des gens malsains, des gens qui ont des casseroles aux fesses, aux postes importants pour les tenir par le chantage et le secret, lorsqu’on ne les fait pas participer activement à des actions répréhensibles par la loi et (encore) abhorrées par le peuple pour les lier dans un pacte de silence qu’ils sont les premiers à avoir intérêt à respecter.

Regardant ce genre de séquence à la grand-messe du samedi, nous sommes comme le Chinois qui lit le journal et apprend que, dans dans le cadre de la lutte anti-corruption, le membre du Parti qui vient d’être envoyé en prison était corrompu malgré les contrôles du système et que c’était un salaud puisqu’il trompait sa femme avec des jeunes prostituées mineures. Alors qu’on ne peut rien faire en Chine sans corruption, histoire que tout le monde soit mouillé d’une façon ou d’une autre, que les filles sont connues par de nombreux dignitaires qui les fréquentaient parfois ensemble, que tout ça était connu depuis longtemps par les milieux autorisés (dont la presse, qui ouvre les vannes de la dénonciation quand on le lui demande) et que si le Chinois comprenait, il essayerait de se souvenir quelle déclaration gênante a pu faire le dignitaire pour être ainsi puni. En France, ce sont les affaires qui jouent aussi ce rôle, qui sortent au moment opportun, faisant que le système mafieux qui mélange mafia, politique, media, drogue, prostitution, chantage, pédophilie et occultisme, est à peu près partout pareil.

Là, voici, en 2013, le sérieux, les vraies questions à aborder, les vrais sujets, à savoir : par quelles soumissions les ministres doivent-ils passer pour avoir le pouvoir ? Quelles stratégies les uns ou les autres doivent-ils déployer pour arriver ou revenir au pouvoir ? Qui contrôle la France par derrière, sous fausse bannière, en agitant de pauvres marionettes ? Roland Dumas complotiste ?

PS. Le frivole est toujours présent sur Youtube et ne bouge pas, alors que le sérieux est effacé ici et doit être retrouvé là-bas… Pourquoi ne suis-je pas étonné ?

Photo d’entête : « un ami de thibaut » par when i was a bird.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *