L’Ecole autrichienne de A à Z

Les professeurs Antoine Gentier et François Facchini du CERGAM-CAE (Université d’Aix-Marseille) viennent d’éditer L’Ecole Autrichienne de A à Z, petit livre de 196 pages, découpé en 50 articles écrits par 15 auteurs différents.

Le livre, qui peut se lire comme un dictionnaire ou en suivant un ordre de lecture par regroupement thématique, donne des définitions sur les concepts clefs développés par l’école autrichienne en science économique, et fournit les principales références bibliographiques relatives à ceux-ci. Il est destiné à tous les publics curieux de connaître les apports contemporains de l’école autrichienne, peut servir de manuel complémentaire aux étudiants, et est vendu sur la plateforme blurb pour 7,33 € en format livre (compter 6€ de frais de port) et 1,49 € HT en format pour Ipad ou Iphone. Signalons que les quinze premières pages sont consultables gratuitement sur le site de l’éditeur.

Publié par

Santiago Pinault

Après avoir validé une maîtrise de philosophie à l'Université de Franche-Comté, finalisé avec un mémoire qui concernait « Le criticisme de F.A. Hayek à l'aune du projet The Abuse and Decline of Reason (1935-1952) », sous la direction de F. Brahami, j'ai suivi un Master Recherche de philosophie économique, diplôme proposé conjointement par ce qui était alors l'Université de Provence (sciences humaines) et l'Université Paul Cézanne (droit, économie et gestion) avant la fusion des trois universités des Bouches-du-Rhône. Mon mémoire de master, sous la direction de G. Campagnolo et J. Magnan de Bornier, portait sur Friedrich Hayek et Karl Polanyi et s'intitulait « Un essai d’étude de l’épistémè moderne à partir des perspectives croisées de F. A. Hayek et K. Polanyi ». Outre un passage par la Chine dans le cadre du projet européen LIBEAC, je termine désormais une thèse de philosophie sur Karl Polanyi, à l'Université d'Aix-Marseille (AMU), me servant de la richesse documentaire des archives numérisées et publiées sur Internet, en 2014, par l'Institut Karl Polanyi, pour proposer une lecture non-idéologique de l’œuvre de l'auteur. Je suis aussi membre du réseau philo-eco et de la Society for the Development of Austrian Economics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *