A lire : Austrian Economics in transition et Les recherches sur la méthode en sciences sociales et en économie en particulier de Carl Menger

A lire, deux textes complémentaires.

Le premier, un recueil dirigé par H. Hagemann, T. Nishizawa et Y. Ikeda, et intitulé Austrian Economics in Transition: From Carl Menger to Friedrich Hayek, dresse un panorama complet de l’ensemble de l’école autrichienne, dans un angle large puisqu’un texte de Michele Cangiani est même consacré à Karl Polanyi.

Le second, à paraître prochainement aux Presses de l’EHESS, est un retour au père fondateur, Carl Menger. Gilles Campagnolo a en effet traduit pour la première fois en français Les recherches sur la méthode en sciences sociales et en économie en particulier publiées initialement et en allemand en 1883.

Publié par

Santiago Pinault

Après avoir validé une maîtrise de philosophie à l'Université de Franche-Comté, finalisé avec un mémoire qui concernait « Le criticisme de F.A. Hayek à l'aune du projet The Abuse and Decline of Reason (1935-1952) », sous la direction de F. Brahami, j'ai suivi un Master Recherche de philosophie économique, diplôme proposé conjointement par ce qui était alors l'Université de Provence (sciences humaines) et l'Université Paul Cézanne (droit, économie et gestion) avant la fusion des trois universités des Bouches-du-Rhône. Mon mémoire de master, sous la direction de G. Campagnolo et J. Magnan de Bornier, portait sur Friedrich Hayek et Karl Polanyi et s'intitulait « Un essai d’étude de l’épistémè moderne à partir des perspectives croisées de F. A. Hayek et K. Polanyi ». Outre un passage par la Chine dans le cadre du projet européen LIBEAC, je termine désormais une thèse de philosophie sur Karl Polanyi, à l'Université d'Aix-Marseille (AMU), me servant de la richesse documentaire des archives numérisées et publiées sur Internet, en 2014, par l'Institut Karl Polanyi, pour proposer une lecture non-idéologique de l’œuvre de l'auteur. Je suis aussi membre du réseau philo-eco et de la Society for the Development of Austrian Economics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *