Féminisme. Alors, Mesdames les féministes françaises, on attend que vous votiez pour une femme, maintenant… (Petites sottes !)

En attendant, les premières femmes politiques qui me viennent à l’esprit sont Margaret Thatcher, Angela Merkel et Aung San Suu Kyi 1 … pas sûr que ce soient les femmes dont rêvent les nunuches de gauche. Quand arrêteront-elles alors de nous casser les oreilles avec leur vociférations stupides sur le genre en politique ? [24.04.17]

*

Jeunesse » et fasciste’s’. « La jeunesse est dans la rue », dit-il, le journaliste de France Info, le 27 avril, lorsqu’il qualifie un ramassis de quelques militants fascistes qui entrainent derrière eux des jeunes débiles qui (je cite) « veulent vouloir manifester une colère ». Ou « la jeunesse » refuse le deuxième tour. Merci pour la jeunesse… pas d’amalgame, Messieurs les journilitants !

Cela dit c’est très bien. Après la fausse consultation des “Insoumis” (ex-Front de gauche), qui limitait le choix du vote au deuxième tour à “abstention”, “blanc”, “Emmanuel Macron” sans laisser pas la possibilité au vote “Marine Le Pen”, et qui donne bien l’idée de cette grande consultation nationale que voulait organiser le petit pitre des peuples Mélenchon, du style « je vous écoute mais soyez d’accord avec moi ou gare à la baïonnette dans vos côtes » 2, voilà le vrai visage du fascisme. Ils ne sont pas contents du vote, ils prennent la rue pour montrer leur muscle. A part ça, il y a un front “républicain” contre le Front National, alors que les militants de ce parti n’ont jamais pris le pavés, eux, et contrairement aux socialistes-nationalistes dits « Insoumis ». [27.04.17]

*

Les électeurs du Front National sont des fous… Le syndicaliste de la CFDT de Whirlpool à Amiens, qui avait annoncé voter FN et qui sera probablement exclu du syndicat, alors qu’il réaffirmait son vote et ne s’en excusait pas, « martelait » sa conviction, selon le journaliste. On imagine donc un vieux fou rageur, alors que dans l’interview, il y avait surtout du calme et du dépit. Mais il « martelait » pour le docteur des âmes de Radio Pouvoir, qui ne veut pas de Marine Le Pen. (Propagande de tous les instants) [27.04.17]

*

Gérard Miller. Cette crapule, ce petit histrion, ce vieux mao-psychanalyste (presque tout est dit…) venant de réaliser un reportage sur Mélenchon et qui vient dire sur “C à vous” faire son outing mélenchonien… ce petit mollusque s’aplatissant devant tout chef (« au garde-à-vous devant Macron, comme je l’ai fait, moi », mmm, je feins d’y être contraint mais au fond j’aime ça !), qui essaye (en vain) de qualifier ses interlocuteurs de lepenistes dès qu’ils lui posent des questions sensées 3, voilà bien tout ce que les intellectuels génèrent de bas, de putasses parisiennes ne rêvant que de 50 nuances de fouets donnés par des dictateurs, sa sophistique arrogante et télégénique… Je crois qu’il est exécrable.

(Et cette autre question personnelle : pourquoi me suis-je infligé cette vidéo ? Même si je travaillais en même temps et que je n’ai fait que la laisser passer… j’aurais pu l’écourter. Suis-je maso ? Au secours Maopsychokwak, aide-moi !) [27.04.17]

*

Pompiers pyromanes. Tiens, aujourd’hui les media ressortent la menace fasciiiiiiiste. On reparle notamment, aujourd’hui, bizarrement, sur France Info, de la position contre Bruno Gollnisch et sa position juste sur le travail des historiens qui doit rester libre y compris sur la Deuxième Guerre Mondiale, qui n’a pas à être censuré par la loi soviétoïde, il n’aura pas fallu longtemps pour qu’on ressorte les grosses ficelles. On reparle d’Oradour-sur-Glane et cette question qui vient : combien de temps encore les morts seront involontairement serviables pour la propagande ? Combien de temps encore, la Deuxième Guerre Mondiale servira de prétexte au media pour faire peur dans les chaumières ?

Ces mêmes media qui pleurnichent parce que les partis politiques essayent de contourner l’intercession pénible qu’ils constituent, essayant de s’adresser directement au peuple. Et alors que les peuples, par hygiène mentale, se méfient des journalistes en mission 4 et préfèrent se réinformer dans des media alternatifs. Mais bien sûr, les grosses centrales de la manipulation, se décernent un  satisfecit et se proclament nécessaires au fonctionnement de la démocratie, alors que ce sont, justement, le doute généralisé quant à leur professionnalisme qui est en ce moment le plus important ennemi de la démocratie. Moi-même qui serais normalement un électeur d’Emmanuel Macron pour avoir attendu depuis 1999 que le PS éclate et qu’un grand courant social-libéral se créée, je ne peux pas mettre un bulletin de vote pour Macron. Le foutage de gueule est trop évident. Alors que je ne partage rien avec le FN, que j’étais dans la rue à Strasbourg en 1997 contre la tenue du Xe congrès du FN, j’en ai tellement marre d’être pris pour un imbécile que, si je ne deviens pas un rhinocéros ionesquien, je n’arrive plus à défendre les adversaires de mes adversaires. Le dégagisme que voulait Mélenchon dans une prose de ligue factieuse des années 1930, non seulement il faudrait qu’il se l’applique à lui-même, mais que cela s’applique aux media dont certaines têtes commencent à devenir aussi nauséabondes que les gens les plus sombres du Front National. Il faut dénoncer leur collusion, montrer encore, toujours, qui finance, dans quel but, quels sont les réseaux, les copinages, et manifester le ras-le-bol qui explique pourquoi on cherche à se réinformer, quitte à devoir aller chez des gens pas toujours recommandables…

Ruth Elkrieff, checkant amicalement avec Emmanuel Macron… Les Remparts de la République ne comprennent pas notre dégoût, (prendre le ton de la zinzin Angot) oh les chouchous-victimes-trop-gentils-et-éclairés !

*
Lashoah-moi les baskets ! Allez, c’est reparti pour un tour sur la Seconde Guerre Mondiale, le filon n’est pas épuisé. Macron a été à Oradour-sur-Glane, le voilà partout où il y a eu de la souffrance pour nous rappeler les pires heures de notre histoire ; dire qu’il se présente comme un candidat jeune et nouveau et qui, alors qu’il cite le très jeune François Mitterrand 5, applique maintenant des vieux trucs vieux de 50 ans en visitant les lieux de mémoire… ou de mets(-en) m(oi une nouvelle couche pour v)oir ! Ras-le-bol. Jeune gâteux. [30.04.2017]

*

Sentiments ambivalents. C’est étonnant. Alors que j’attends la venue du social-libéralisme depuis des années et que je pense même que Macron sera capable, au final de cette campagne (et notamment après le débat télévisé), d’être un bon président de la République française et que ses idées vont dans le bon sens, je suis tellement écœuré par le deux poids deux mesures des journalistes que je n’arrive pas à me réjouir. Je ressens la même chose que lors de la victoire de Donald Trump : déçu qu’il passe et heureux de voir perdre la candidate des media, sans savoir lequel des deux sentiments l’emporte.

En France, je ne m’insurge pas tant sur l’évidente différence de traitement entre Macron et Le Pen mais par exemple sur la différence de traitement entre Mélenchon et Le Pen les uns et les autres pensant la même chose, les trotskistes étant aussi, sinon plus dangereux, que les nationaux-socialistes et aucun journaliste ne va chercher tel ou tel militant au passé louche, personne n’agite la peur de la violence rouge ou ne pose de questions embarrassantes au candidat dont le programme est une vaste tartuferie qui mènerait à la violence et l’appauvrissement généralisé du pays s’il était appliqué, comme le socialisme l’a toujours réalisé dans tous les pays où il a été essayé, quelle que soit la forme. La diabolisation est pénible, du moins la diabolisation à géométrie variable. Il y a quelque chose de pourri dans ce pays. [05.05.2017]

*

Propagande, encore. « C’est l’euro qui aura fait chuter Marine »… nous sommes à deux jours du vote, apparemment déjà joué pour les journalistes du service public sur France Intox… Les gens qui lancent des œufs sur Mme Le Pen ne sont pas des dangereux anti-républicains 6 qui vont occuper la rue pour s’opposer à Macron, mais des jeunes qui “chahutent”, des “sauvageons” comme on disait à l’époque de l’angélisme jospino-guigouien. L’accueil de Marine Le Pen à la cathédrale de Rouen est donc « agité »… festif et citoyen-n-e, presque. Il y a des « militants » de Greenpeace qui ont « réussi » (bravo !) « à accrocher une banderole de 30 m » (ouah !) anti-FN, les jeunes anti-fa 7 ou les jeunes lycéens sont débordés (les pauvres) par une minorité de casseurs, etc. Que seulement deux militants du FN fassent ceci et c’est la peste brune qui s’abattrait sur le pays, la bombe atomique dans les mains des fous… C’est ridicule et révoltant de partialité. Et le problème est qu’à force de crier au loup, les loups vont venir ne serait-ce que pas dégoût de cette hyperclasse arrogante qui nous croient plus idiots que nous ne le sommes. Je n’aime du tout Dupont-Aignan mais l’arrogance et l’autosatisfaction de Fabienne Sintes et J.M. Apathie, lorsqu’il leur rappelle que les gens se désintéressent des media et vont se ré-informer sur Internet (au risque du pire), à ces gens payés par les impôts des Français qu’ils méprisent depuis leurs arcanes parisiennes, est dégueulasse. Comme on aimerait les voir pleurer dimanche, soir… Et pourtant comme la France serait mieux avec Macron, dont les idées sont bonnes ! Alors que d’habitude j’ai plutôt envie de baffer le président de Debout le France, ces journalistes haineux et manipulateurs me le rendent sympathiques, et rien que pour ça ce sont des salauds.

Photo d’entête : “-teleGODdies-” par Man Eats Man.

  1. Qui parait être encore une icône inventée par les media, dont le père n’était pas si blanc que ça et qui s’avère pas si “Nobel de la paix” une fois arrivée au pouvoir… enfin, l’idée est que les idiots utiles de la propagande croient en des gentils.
  2. Du Chávez, donc…
  3. Ah le bon vieux coup de l’insulte et de l’intimidation, traitant, explicitement ou implicitement, de fasciste quiconque vous oppose …des faits et des raisons. Le vieux parasite suceur de media n’a pas perdu ses réflexes.
  4. D’ailleurs, en ce jour, Audrey Pulvar, ex-compagne d’un playboy ridicule et ministre socialiste, est contrainte de démissionner pour avoir signé une pétition contre le parti de la candidate présente au deuxième tour de l’élection présidentielle… a-t-elle sa place sur le Mur des Gentils Républicains du syndicat de la magistrature ?
  5. Je suis d’accord sur le fond avec lui, mais quand on veut se la jouer nouvelle ère, c’est raté…
  6. Alors qu’ils attaquent par des moyens non prévus par les institutions politiques une candidate à une élection qualifiée pour le second tour
  7. Qui sont bien les vrais fascistes dans un jeu de double langage orwellien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *