A chaque lendemain de révolution soi-disant spontanée, on vient nous montrer la main invisible de l’ACI ou des réseaux Soros.

Avant la France [2003-2011]

Ce fut le cas pour les révolutions colorées en Géorgie [2003], Ukraine [2004], Kirghizistan [2005], Biélorussie [2005] ou Liban [2005] :

Ce fut le cas pour le Printemps arabe qui a servi à remplacer des dirigeants qui tenaient leur pays, par des nouvelles élites formées par les universités oligarchiques de György Schwartz dit Soros.

La France jaune [2018]

En suivant les analyses de Christophe Cros Houplon…

…et en se rappelant les analyses de Lucien Cerise, on peut aussi se demander si effectivement, la France, elle aussi, n’est pas en train de remplacer ses dirigeants à la solde de l’oligarchie mondialiste, par d’autres dirigeants tout aussi dans les mains de l’oligarchie mais plus utiles, Manu le Minus s’avérant plus nul qu’ils l’avaient pensé, et peu approprié aux temps qui vont s’ouvrir en 2019. A la veille d’une crise économique annoncée par tous comme pire que celle de 2008, et qui déclenchera sans doute la Troisième Guerre Mondiale, celle pour le Grand Israël allant du Nil à l’Euphrate, un régime militaire national-sioniste risque d’arriver aux commandes1)Et quand Daniel Cohn-Bendit appelle à un nouveau général, tu sais donc que les néoconservateurs américains et les réseaux trotskistes, donc Israël, le veulent car c’est bon pour eux. et la France sera prête pour jouer son rôle dans la nouvelle étape du plan eschatologique.

Et on peut voir que le peuple jaune est en train de perdre la bataille. Au tout début, il critiquait les médias, personne ne voulait aller sur les plateaux des chaines des médias de l’oligarchie pour s’y montrer, et aujourd’hui c’est le défilé des gilets jaunes sur les plateaux télévision. Qui a fait le petit roitelet ? BFM et Ruth Elkrieff. Qui invite aujourd’hui les gilets jaunes sur les plateaux et distribue la parole ? BFM et Ruth Elkrieff. Qui est derrière les banquosidents depuis 40 ans ? Jacques Attali. Qui parle de Jacques Attali sur les plateaux de débat-spectacles ? Personne. Il jouit tranquillement du spectacle en se riant des idiots : on leur envoie un leurre et ils le suivent, attaquant l’épouvantail et ne s’en prenant pas aux vraies personnes qui comptent. Courre, taureau, après le chiffon rouge… Qui a évoqué le remboursement de la dette, les politiques européennes, onusienne et la guerre des Rothschild/Rockefeller vs. les Loubavitch : Alain Soral, mais personne à la télévision qui cadre tout, et sans doute qu’aucun des personnages castés par le Pouvoir, n’a jamais entendu parler de ces noms… Tout est sous contrôle.

Perdu, donc, sur tous les fronts. Les Français vont obtenir des miettes et encore, le Pouvoir a monté les prix avant les soldes pour pouvoir nous accorder des faux rabais de -20% sur nos articles préférés, payables à la caisse. Aujourd’hui, tous les gilets jaunes n’ont qu’une idée : avoir leur quart d’heure de gloire avec leurs petites analyses en vidéos-portraits, ou qui vont faire de la démagogie sur les plateaux, participant sans toujours le savoir à des présélections de nouvelles figures que la société du spectacle va adouber pour remplacer la génération 68 vieillissante. En gros, nous voyons sous nos yeux un casting, une sorte d’à la recherche des nouvelles stars des écrans, des nouveaux représentants du peuple, qui devront à leur corps défendant défendre la politique oligarchique. Je suis persuadé que ces nouveaux pions sont même pour la plupart de bonne foi, et ne savent pas dans quel piège ils sont tombés, dès lors que la société du spectacle a jeté son dévolu sur lui, et l’a invité d’émissions en émissions. La jeune et jolie Ingrid Levavasseur, maintenant qu’elle a été flattée par ce monde, maintenant qu’elle a connu autre chose que sa vie d’aide-soignante, comment peut-elle échapper à la récupération et ne pas devenir une égérie des télés, un produit marketing, la femme du peuple qui parle en son nom, avec sa féminité, avec sa fragilité, avec sa beauté, et donc très efficace si elle relaye des messages qu’on lui aura mis en tête de manière subliminal et qu’elle répétera en croyant bien faire… Tout ça est de la télé-réalité politique, les Anges des Gilets jaunes ou les Populo à Paris, comme on avait les Marseillais et les Chtis.

Si le peuple jaune n’invente pas ses propres médias, et ne pirate pas cette ingénierie, elle joue le rôle exacte qu’on attendait de lui… Et force est de constater que, contrairement à Manip’ 68, ce mouvement qui se déverse dans les rues et sur les réseaux sociaux, ne produit aucune contre-culture, aucun visuel propre, aucun média, mais reste totalement dans le sillon qu’on trace pour lui et où on l’incite à aller en faisant semblant de lui interdire…

Photo d’entête : “Working Hands” par Piermarco

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *