Pas dit que ça lui vaille un oscar à Hollywood1 mais en tout cas Larry Silverstein doit avoir appris à jouer son rôle du miracle qui l’a fait échapper à la mort, le 11 septembre 2001 (mais main sur le cœur et le premier qui rit est fiché ‘S’) :

Sinon, voilà sans doute la meilleure explication non seulement de son absence ce jour-là, mais aussi de son achat des tours :

Depuis, l’homme d’affaire sioniste tient son rôle :

Et il n’y a plus qu’à espérer une guerre entre faction rivale au sein du Pouvoir pour que la vérité explose :

A moins que Silverstein et les siens se débarrassent du magnat de l’immobilier ingérable comme ils l’ont fait de John Fitzgerald Kennedy, comme ils l’ont fait probablement avec Nixon, et comme ils ont essayé avec Bill Clinton via la petite stagiaire juive Monica Lewinski. En attendant, l’un des commanditaires de l’assassinat direct de 3000 personnes et indirect, via l’amiante dégagé par les tours, se porte bien et vous emmerde, petits esclaves imbéciles.

Photo d’entête : “Winners” par Edward Crompton.

Article(s) similaire(s) :

  1. Mais qui sait ?, dans ce temple du mensonge où on traite Harvey Weinstein de Dieu, unanimement, un jour, et qu’on lui crache tout aussi unanimement à la figure le jour suivant, on pourra vous dire 50 000 fois que Larry Silvertsein est un bon acteur et vous finirez par le croire… []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *