Je ne trouve pas les micro-trottoirs de Vincent Lapierre très intéressants, mais celui-ci était très éclairant sur ces “victimes” et “justiciers”.

Sinon pour le vrai visage du petiot Klarsfeld fils de et soldat de colonie juive de Palestine, il y a aussi ça :

Une sale gueule, donc. Et on veut nous laisser croire que ce sont ces gens se seraient laissés tuer sans rien dire, s’il y avait vraiment eu une tentative de génocide, entre 1941 et 1945, alors que des Zeev Vladimir Jabotinsky créait des ligue de défense juive comme le Betar ou que des Theodore N. Kaufman écrivait dans  Germany must perish ! [1941] qu’il fallait faire en sorte que les Allemands ne puisse plus se reproduire afin qu’ils disparaissent à jamais ? La fable du gentil peuple persécuté ne tient pas, et il n’y avait là qu’un petit extrait de leur douceur. Parlez-en à un Palestinien, de la douceur et du statut de victime éternelle d’un peuple assez vaniteux pour s’auto-élire peuple élu…

 

Photo d’entête : “Angry bird.” par Peter karlsson.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *