Vincent Lapierre, journaliste indépendant mais néanmoins tellement rattaché à Egalité et Réconciliation que son indépendance doit être toute relative, décide de suivre deux jours de la tournée de l’humoriste ami et compagnon de route dissidente de l’association d’Alain Soral.

Un hasard qui fait trop bien les choses ?

Et le hasard fait vraiment bien les choses puisqu’il est justement là le jour où le spectacle (à Annecy) est annulé en dernière minute et où une solution providentielle est trouvée, Dieudonné devant jouer dans un champ face à une forêt. Ce moment bucolique est attendrissant et a des airs non seulement de Woodstock du rire, 49 après celui qu’on connaît, mais de réunion des derniers membres de la rébellion poursuivie par l’Empire dans la première trilogie des Guerres de l’Etoile.

Tout serait beau et crédible si, outre le hasard de la présence du reporter pour filmer ce moment historique, ce spectacle dans la forêt ne collait pas totalement au propos de l’humoriste, improvisé chef de clan dans une forêt camerounaise et qui cherche à y faire venir des gens dans une espèce de consortium privé en Afrique, d’où il serait le chef tribal-promotteur. Le dernier spectacle du Breton-Camerounais 1 s’appelle “L’émancipation”, au début duquel il arrive vêtu de chef indien d’Amérique du Nord, et les images tournées à l’occasion de cette solution de repli collent parfaitement au propos, l’humoriste pouvant dire avec émotion à la sortie de cette soirée, et en substance : tu vois, [Vincent] tu as pu assister hier à l’ancien monde dans une grande salle conventionnelle de 3000 places et aujourd’hui au nouveau monde, dans un champ et comme une image de notre émancipation. Hier j’étais concentré à la sortie du spectacle lorsque tu m’as interrogé, aujourd’hui il s’est passé quelque chose…2 Il ne manque que la petite musique en fond et tout y est.

Tout cela parait trop beau pour être spontané, et mes commentaires furent systématiquement effacés sur Youtube lorsque je m’en étonnais avec un ton complotiste assumé, deuxième fois que j’ai des doutes, après avoir fait remarquer sur Egalité et Réconciliation que l’entretien de Vincent Lapierre et Xavier de Faits & Documents avec Jean-Marie Le Pen (“L’heure la plus sombre”, n°93) paraissait un entretien mené avec une autre personne dont les questions auraient été réenregistrées en studio… D’autres commentaires, qui avaient commencé à poindre sur la page de l’émission au sein du site E&R, ont d’ailleurs aussi été nettoyés… Tout ça ne semble pas d’une honnêteté scrupuleuse.

Dieudo humoriste mille fois oui, pour le reste, non

Ce reportage au storytelling parfait est aussi l’occasion de rappeler que si notre génération de Français (et francophones en général) a une reconnaissance inentamée et forte à Dieudonné pour s’être opposé au Pouvoir visible et profond, depuis 2004 et son sketch sur un colon juif orthodoxe qui lui a valu tous ses déboires. Son geste d’insoumission et le lynchage dont il a fait l’objet, a été le début d’une prise de conscience pour beaucoup, qui nous a montré comment le Système médiatique créait et défaisait les personnalités comme il le veut. Ses excuses au peuple auto-élu ont été pour nous une respiration dans ce monde étouffant de matraquage incessant et de culpabilisation morbide et intéressée, mangeant de l’Holocauste à l’apéro, en plat principal et au dessert pendant toute notre scolarité, ainsi que dans les media sans qu’un jour ne passe que nous ne voyions un pauvre juif raflé ou une histoire de camp, une petite fille en rouge, bref ad nauseam.

Cependant, nous devons tout de même garder la tête froide sur son personnage. Ainsi, en tant qu’humoriste Dieudonné nous ravit. Il est prolifique, ses personnages sont joués à la perfection, et il n’y a qu’à voir le pauvre Elie Semoun tentant de faire tout ce qu’il peut pour exister un peu, et même de piètres scandales …

…pataugeant dans la médiocrité et sauvé de l’oubli par des invitations permanentes à tout ce qui se fait dans le système médiatique (une sorte de repêchage permanent), pour voir l’étendue de la différence qui sépare les deux ex-compères. Assurément, au-delà de l’ex-duo phare du mainstream anti-raciste, Dieudonné est un des meilleurs humoristes de sa génération, et muni d’une père de couilles que n’ont aucun de ses collègues. Mais en tant que politicien il est plus douteux, notamment lorsqu’il se présente comme candidat à un poste de député face à Manuel Valls et tient un discours de paix et de dialogue en ayant pour suppléant un jeune homme qui s’est fait connaître pour avoir donné une gifle à l’ancien premier ministre, ce qui est absurde tant c’est grossièrement contradictoire. S’il voulait avoir ce pauvre jeune homme récupéré et maintenu bien au second plan 3 à côté de lui, Dieudonné devait alors mener un discours combattif et provocateur, sans être agressif, face à l’ancien toutou du CRI(J)F, des intérêts sionistes, ancien candidat à l’élection présidentielle dégagé par un demi-inconnu, pas appeler au dialogue. Les deux positions, tendre la joue et provoquer sont envisageables mais pas en même temps… De même lorsqu’au début de son affaire de la quenelle, il tenait des propos proche des milices factieuses des années 1930, appelant à une révolution armée, et faisant croire qu’il avait des colonnes invisibles prêtes à se soulever pour renverser le Pouvoir. Et deux vidéos après s’être vu chef de guerre, se présentait comme petit clown isolé et persécuté, Job dans les mains de ses agresseurs et victime absolue. Sans parler du moment où il menaçait de révéler l’identité des gens qui avaient fait une quenelle mais voulaient retirer leur photo, de peur des représailles. Certes, on peut comprendre l’agacement et la frustration, mais mettre les gens dans des situations embarrassantes donnait tout de même une certaine idée de son comportement de petit chef peu chrétien.

Le même doute doit nous saisir au moment de considérer l’ananassurance qui a tout de l’arnaque bien que l’idée originale (mais improvisée et jetée en l’air comme celle de candidature à l’élection présidentielle camerounaise) fût excellente. La personne qui avait été choisie pour monter le projet, Laurent Louis, en touchait deux mots à Tepa sur MetaTV, en 2015 :

Désormais, Dieudonné veut faire venir des gens dans son territoire 4, là aussi renifle fort le coup foireux où les gens qui se seront laissés séduire par le projet, s’il se fait, vont se retrouver captifs d’un agent immobilier pouvant leur imposer des loyers ou des charges à sa guise, voire se fâcher avec quiconque ne file pas droit dans la nouvelle société. Ou peut-être est-ce tout simplement un coup pour faire venir des gens au Cameroun visiter le village, et leur vendre au passage des voyages, s’improvisant agence de voyage 5 en attendant que, pour des raisons obscures et évidemment indépendantes de la volonté de l’humoriste multi-casquette, le projet de village alternatif ne se fasse pas…

Bref, Dieudonné humoriste oui à 95%, pour le reste, non.

Photo d’entête : “100_2833” par Erica Ashleson.

  1. Qui, apparemment, n’est pas candidat à l’élection présidentielle camerounaise, comme il l’annonçait de manière répétée en 2017.
  2. Ce n’est pas du verbatim.
  3. Ce qui était mieux, celui-ci n’avait pas grand-chose à raconter.
  4. L’histoire de l’héritage du père avec droit de succession sur le village, alors que Dieudonné ne parlait jamais d’Afrique il y a quelques années, parait un bidonnage grossier.
  5. Suivant les traces d’Alain Soral avec la Corée du Nord

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *