Pablo Servigne, la collapsologie générale

Une rencontre d’octobre 2018 organisée par le journal Fakir dirigé par François Ruffin :

Quelques points très intéressants :

  • Pablo Servigne revient un peu sur l’arrogance scientifique en rappelant qu’on ne sait pas ce quo va se passer ; c’est un truisme mais les anthropo-réchauffistes intégristes tendent à l’oublier
  • Il n’y a pas qu’une concurrence et la loi du plus fort, chez Darwin, mais aussi l’idée que les plus solidaires et collectifs s’en sortent

Piero San Giorgio et Michel Drac

Une conférence à deux voix appelée “Vers le Chaos. Perspectives et alternatives à la crise”, proposée par Egalité et Réconciliation, en octobre 2017 :

1ère partie :

2ème partie :

3ème partie :

Conclusions

Il est intéressant de voir qu’au-delà des étiquettes des uns ou des autres, certaines idées reviennent tout le temps, qui sont d’ailleurs totalement hayekiennes. Nécessité

  • d’une décentralisation et indépendance des territoires, de la création de communautés locales et de réseaux sociaux de proximité
  • d’un retour à une économie réelle et non plus du château de cartes financier
  • d’un retour à l’or, à l’argent ou à des monnaies physiques

Beaucoup de bon sens, finalement.

Photo d’entête : “roadside • couch” par Don Shall

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *