Matin

Ce qui me frappe le plus c’est le désœuvrement des manifestants, qui viennent dans un endroit pour marcher, chanter ou se faire nombre (se montrer aux caméras pour qu’on les compte et que cela compte contre le gouvernement qu’ils contestent).

Le matin, on a surtout vu des Français qui faisaient face aux CRS, au lieu de vaquer à leurs “occupations” sans se soucier d’eux. S’ensuit un jeu bizarre, fait surtout de provocations de la police et de rebuffades de la part des gens qui ne comprennent pas. Ces agents des Compagnies Républicaines de Sécurité, de ce que j’ai vu sur le direct de RT France1)Heureusement que cette chaîne est là ! Espérons qu’avec la loi sur les fausses nouvelles on puisse encore la voir sans censure… vers 10h45-11h20, semblaient défendre corps et âmes la rue Arsène Houssaye comme si c’était le dernier symbole de la République qui était en jeu, et puis charger dans la foule sans raison, c’est-à-dire se placer au milieu des gens, ce qui les aurait mis en danger si ces derniers avaient été agressifs, puis revenir à leur position. Les CRS envoyaient aussi des gaz lacrymogènes sur les gens, sans trop de raison sinon pour les provoquer. Les quelques images de manifestants lançant des projectiles sur la police étaient surtout des gens qui renvoyaient les gaz sur ceux qui les avaient jetés ; évidemment si on ne voit pas la séquence dans son intégralité mais seulement une image figée de gilet jaune lançant quelque chose, on peut interpréter cela comme une agression de la part des manifestants.

La scène était assez étrange : pourquoi les manifestants ne se contentaient-ils pas de passer, sans voir les hommes-robots positionnés au début d’une rue, qui ne les intéressaient pas ?

D’ailleurs, plus tard, une colonne d’une cinquantaine de gilets jaunes est arrivée de cette rue, dans le calme, preuve que cette rue n’était pas sensible… Tout cela ressemblait donc à une grande corrida où les CRS devaient lancer des banderilles pour créer le chaos dont avait terriblement besoin le Pouvoir pour pouvoir promulguer l’état d’urgence… Et tout cela pendant que les gens chantent La Marseillaise.

11h50-12h : les CRS bloquent bizarrement la devanture de la boutique Montblanc, c’est-à-dire sortant de leur position pour s’avancer et se mettre en position d’être entourés par les gens. Comme s’il fallait inciter ces derniers à les attaquer. Mais ceux-ci leur crient : allez  les Bleus !, la Police avec nous, Posez vos boucliers et venez avec nous !, on veut que vous soyez mieux payés, pensez à vos enfants !, réfléchissez !, vous êtes dans la même barque que nous ! Et la Marseillaise retentit, toujours, inlassablement. 

11h59 : les CRS lancent des gaz lacrymogènes. Sans raison apparente, sinon pour générer la colère des manifestants. Les gens gazés essayent de les leur renvoyer. Puis les CRS (car 27/1) retournent et se replient dans la rue Houssaye et évacuent. Pourquoi s’être avancés alors, pourquoi partir ?

Après-midi

On entend quelques jolis BFM enculés ! BFM enculés ! Un groupe crie : Banquiers rendez l’argent !

Enfin !

Réflexions intempestives

Je note deux choses : c’est dommage que les gens ne chantent pas plus et opposent de la musique et des performances ‘artistiques’ à la violence. Un chant commun a plus de force que beaucoup de cris désordonnés. Et ça évite de s’énerver et tomber dans le pige de la provocation.

Ensuite, c’est dommage de ne pas avoir de réponse au cri  » Gendarmerie nationale : dispersez-vous ». Ca aurait un immense impact si tout le monde répondait en choeur : « Peuple français regroupez-vous ! » ou quelque chose comme ça.

Photo d’entête : RT live sur Youtube à 14h31.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *